Bao Blog


à propos...

Liens

2015, une année en mouvement

Publié dans la catégorie Actualités

Cette année était riche en émotions et en rebondissements... Voilà mon petit recap mois après mois :

Janvier

Je suis prise à 100% sur le job que je faisais à 20%, celui de mes rêves, après des mois d’incertitude. Je revis et intègre une équipe géniale tout en gardant mon autonomie. L’année démarre super bien !

Février

Je découvre Hamburg et les salles originales des locaux de Google GmbH. J’apprends à bosser avec mes nouvelles collègues et j’emmène les filles découvrir la ville en vue de s’y installer en septembre. Elles sont ravies de faire connaissance avec la famille de ma collègue et s’entendent à merveille avec ses garçons. Je me sens comme un poisson dans l’eau. Ma grande fête ses 8 ans et gagne en indépendance. Elle s’épanouie à l’école et à de bonnes copines.

Mars

Il refait doux et on profite du common tous ensemble. Je reprends le tennis les lundis soirs. Paul reste quelques semaines à la maison et on est content de passer un peu de temps ensemble. Je repars à Hamburg et Hannover fin mars pour le boulot.

Avril

E. écrit sa première histoire et on l’illustre ensemble. Un travail à 6 mains qui nous prend un week-end mais sur lequel on s’est tous amusé. Game of Throne reprend et on y passe quelques soirées. On fête les 5 ans de L. avec un tiramisu et on fait la fête d’anniversaire de E. sur un mur d’escalade. Je repars à Hamburg fin avril et commence à regarder les apparts.

Mai

L. commence le foot le samedi matin pendant que sa soeur est à la musique. Elle s’y plait bien et n’a pas peur de foncer dans le tas (on aurait peut être du la mettre au rugby). J’organise un événement au Google Shop de Londres avec des joueurs d’ingress. L’occasion de découvrir un peu plus le côté social du jeu. Fin mai, je fais mon premier événement avec les joueurs de Paris avant de partir en vacances sur la presqu’île de Portland. Je clos le mois sous le soleil de Bratislava, dans une ambiance que j’aime de plus en plus.

Juin

On ressort les jupes et je repars à Hamburg quelques jours, puis à Nantes pour les 10 ans de mariage d’un de mes meilleurs amis. Un week-end dingue, du tennis, des amis et plein d’enfants qui s’amusent autant que nous. Je file découvrir Utrecht et passe du temps avec des joueurs très sympas. On organise la fête d’anniversaire de L. au Common en mode pirate.

Juillet

Je pars à Madrid retrouver des potes et on passe un super week-end tous ensemble. Si le quotidien est génial, je sais que ça ne durera pas et je dois commencer à chercher un job, au cas où. Je démarre les entretiens pour un chouette job à Versailles et signe l’offre fin juillet. On annonce aux filles que l’on va rentrer en France, à regret. Les au revoir aux copines seront difficiles pour les enfants comme pour nous. J’essaie de me projeter et on commence les cartons. Je passe de plus en plus de temps à Paris et re-découvre le plaisir de sortir souvent au resto avec des potes.

Août

Je retourne une dernière fois à Hamburg pour voir mes collègues. On profite de ces derniers moments toutes les 3. On passe signer pour le bail de notre future maison en banlieue parisienne et j’enchaine avec mon dernier projet de taf qui se déroule à Paris. Un truc foireux où je réalise que définitivement les joueurs sont des gamins. Je m’en remettrai. Le mois se termine dans le sud en famille, avec les cousins. De chouettes moments qui nous redonne de l’énergie pour les mois à venir.

Septembre

Je démissionne de chez Google et je quitte surtout Niantic un peu trop tôt, la vie... J’attaque mon nouveau job tout en faisant la rentrée des filles seule à Versailles. On se soutient beaucoup toutes les 3, on rit, on pleure, on avance. Quitter Londres n’est pas facile et on a du mal à retrouver nos repères ici. Heureusement les amis sont là ! Un dernier aller-retour pour récupérer mon homme, Cody et nos affaires et nous voilà rentrés.

Octobre

E. démarre les louveteaux et s’y amuse bien. Les filles font beaucoup de natation après l’école et la logique n’est pas évidente, mais à 2 on s’en sort. Je bosse beaucoup et commence à prendre la mesure de la tâche qui m’incombe. Je fais ma première Live room pour Road to BlizzCon, un moment clé où je comprends un peu mieux comment les gens travaillent. Fin Octobre, je pars passer un week-end à Londres pour jouer. Ma première fois sans être organisateur et on se marre bien. Et puis à Londres, impossible d’être déçue, surtout si bien entourée.

Novembre

Je m’envole pour Anaheim, vivre ma première BlizzCon. Un événement de dingue, 25 000 joueurs, wahou ! J’enchaine avec une semaine à Irvine où je rencontre les équipes US. Enfin, je fini le séjour par quelques jours à SF, d’où je vis les événements du 13/12 à Paris, choquée et perplexe. Être de retour signifie avoir une vie sociale plus active. Je renoue avec des amis un peu perdus de vue et réalise que non, rien n’a changé. Le mois se termine par quelques jours à Dublin pour une conf chez Google. Comme l’impression de rentrer à la maison.

Décembre

E. commence à avoir des compétitions de natation le week-end et décroche sa première médaille. Je bosse pas mal et l’équipe évolue et s’agrandie. 2016 s’annonce challenging !

Voilà, une année pleine d’imprévus ou il a fallu s’adapter en permanence. Je me suis perdue par moment et ai du rebondir très vite. Le manque de sommeil et le stress n’aidant pas.

2016, je nous la souhaite un peu plus stable, même si je ne vis que pour/par le mouvement, un peu de stabilité s’impose. Je me la souhaite un peu plus équilibrée aussi, entre le taf, la famille et les jeux. Merci à vous qui parfois me lisez depuis plus de 10 ans, malgré mon rythme de publications décousu. Je vous souhaite une bonne année à tous.

30 décembre 2015 | 0 commentaires


En vacances, on joue !

Publié dans la catégorie Actualités

En vacances depuis quelques jours, on a comme tout le monde démarré en fanfare avec le repas de Noël. Foi gras, marrons, tout était là, et surtout la joie de retrouver des amis comme à chaque Noël. Ayant fait quelques soirées jeux de société la semaine précédente, je suis arrivée avec Skull, un jeu de bluff hyper simple et terriblement efficace. Ma grande commence à se prendre au jeu et sa copine invitée pour un sleep-over a vite pigé le truc. 2 bonnes bluffeuses qui nous ont plumé !

Comme on n’a pas envie de se planter devant un écran si tôt le dîner terminé, on a ressorti le UNO et le 1000 bornes pour jouer avec les enfants... qui y ont déjà joué la semaine dernière chez leur grand mère. Là aussi, de bonne parties de rigolade !

J’ai récemment découvert le Magic Bazar une boutique de jeux où l’on peut aussi emprunter des jeux sur place et jouer dans la salle au fond. Du coup, on s’y est retrouvé avec des copains et j’ai pu découvrir Cacao et Euphoria. Si le premier est simple et rapide à comprendre, le deuxième est plutôt super compliqué et demande beaucoup de reflexion. J’ai aussi pu essayer Shadow Hunter où l’on peut jouer jusqu’au bout sans savoir qui est dans son équipe, assez palpitant !

Entre les apéro, déjeuner raclette et goûter avec les copains, on se balade en forêt et on joue. Ca nous fait du bien de faire des choses ensemble et de réaliser que les enfants grandissent et qu’on partage de plus en plus de choses avec elles.

26 décembre 2015 | 0 commentaires


Se sentir bien quelque part

Publié dans la catégorie Cogitations

Bay Bridge Aux pieds de ce pont, je regarde les gens courir. Je me sens bien ici, au soleil, les cheveux dans le vent. San Francisco c’est un peu un mix entre Londres et Barcelone je trouve, dans l’énergie de la ville comme dans le climat. J’ai toujours su profiter de ces petits moments cool de la vie. Mais dans ma vie de tous les jours je n’y arrive plus ces derniers temps...

Je me sens bien dans cette ville au taux de criminalité 2,5 fois plus élevé que Paris et c’est quelque chose qui m’arrive rarement (il n’y a qu’à voir la fréquence de nos déménagements). L’idée de rentrer à Paris cet après midi ne m’enchante pas mais j’ai envie d’être avec les miens, 10 jours loins d’eux c’est long. A priori, je n’ai jamais eu peur en avion donc ça ira (avec quelques verres de vin et l’altitude).

Ce que je retiendrai de ces 10 jours :
Une Blizzcon démentielle, 25K joueurs passionnés et heureux, de nouveaux collègues rencontrés que j’ai pu apprendre à connaître un peu mieux, de sacrées soirées avec des américains ouverts d’esprit, une soirée à découvrir StarCraft au fond d’une salle de jeux en réseau à Irvine, des Mai Tai à Emeryville avec des bons copains, de chouettes missions et balades autour des ponts de San Francisco avec des joueurs de Ingress locaux, de bons moments avec d’anciens collègues, des sashimi et un bon whisky pour clore tout ça.

San Francisco, ce n’est qu’un au revoir !

15 novembre 2015 | 0 commentaires


Up and Down de Novembre

Publié dans la catégorie Actualités

Novembre c’est un peu le mois que je n’ai jamais aimé, mais je m’y fais avec le temps. Comme je manque un peu d’inspiration, je me suis dit qu’un Up and Down permettrait de rassembler un peu mes esprits :

Up : Je prends mes marques dans ma nouvelle équipe et dans mon poste au boulot. Pas évident de tout intégrer mais de chouette challenges à relever.

Up : Les enfants ont profité des vacances pour souffler et quand je vois tout ce qu’elles font à l’école, je pense qu’elles en avaient bien besoin. Une semaine de stage de poney+ cirque pour ma grande et une semaine chez leur Bonne Maman toutes les deux. On a pu avancer sur le déballage des cartons et la peinture du bureau. Bref, on se sent un peu plus chez nous.

Up : J’ai pu repasser à Londres pour un week-end Ingress intense mais très marrant. Se promener dans Covent Garden, le long de la Tamise, vers Southwark, ça m’avait manqué.

Down : Même si on déballe des cartons et qu’on se sent chez nous petit à petit, l’emménagement ne se fait pas aussi vite que je l’aurais souhaité. Il reste toujours des trucs que l’on cherche, des cartons qui trainent, une armoire pas montée et surtout ce sommier de lit qui attend un matelas. Plus d’un mois qu’on l’attend et qu’on dort sur un matelas gonflable, je sature.

Up : La perspective de partir en Californie demain me réjouis. Le contexte est différent à chaque fois et c’est ça aussi qui me plaît. Je pense que ça va être stimulant !

Up : J’ai découvert le Train Bleu où mon cher et tendre m’a emmené dîner pour mon anniversaire. L’endroit, le service, la nourriture, tout est bon, c’est assez magique.

Down : J’ai encore du mal à trouver mon rythme au quotidien entre les trajets à l’école et le boulot. L’impression de perdre un temps infini dans les bus et ça m’agace. Il faut que je trouve une solution pour que mon vélo ne passe pas ses journées dehors et on sera bon. Ah et je dois aussi arrêter de manger des conneries, ce retour en France ne m’aide pas du tout côté forme physique.

L’hiver approche mais on l’entame sereinement malgrè les rhumes et poussées de fièvre, en espérant que ça ne dure pas trop. On avance dans l’installation et j’ai hâte que l’on puisse commencer à planifier d’autres trucs.
J’ai vraiment du mal avec le présent.

4 novembre 2015 | 1 commentaire


Une expérience unique

Publié dans la catégorie Cogitations

Je ferme une porte professionnelle que beaucoup m’envient. Oui, 3 ans dans l’une des plus belles boîtes du web c’est une expérience assez unique. Je ne regrette rien.

Je ne peux évidement pas rentrer dans les détails de tout ce que j’y ai vécu, il y a beaucoup trop de choses confidentielles...

Mais en résumé, j’ai côtoyé des gens très smart, réalisé que tout le monde n’est pas forcément smart non plus, réalisé que la vie à l’extérieur doit rester la priorité, travaillé sur les projets les plus passionnants croisés au cours de ma carrière, pris beaucoup de recul, appris à m’adapter à toutes les situations, networké comme jamais, vécu des soirées complètement folles, rencontré des gens que je n’aurais pas rencontré autrement, confondu perso et pro par moment, fait découvrir tout ça à mes filles, mangé des tas de glaces et autres Kinder Bueno, squatté la bibliothèque pendant des nuits entières, pu faire du vélo tous les jours et aller au sport régulièrement, découvert qu’un environnement de taf peut être extrêmement stimulant, suivi des formations et pris du plaisir à apprendre, découvert des équipes uniques, travaillé dans des business unit indépendantes qui gagnent à être connues, intégré le monde du gaming de plein pieds, appris à vendre et à me vendre, compris beaucoup de choses, mûri personnellement.

Cette expérience était aussi extraordinaire qu’elle était difficile. J’avais besoin de vivre ça pour avancer et je suis partie le coeur léger, un peu plus sûre de moi.

Le son qui m’a accompagné ces dernières semaines :

12 octobre 2015 | 3 commentaires


Ma vie dans les cartons

Publié dans la catégorie Actualités

Nous voilà enfin tous les quatre installés dans notre nouvelle maison. C’est grand, on a un jardin et je ne me lasse pas de cette lumière qui envahie les pièces, ça change de notre rez de jardin londonien. J’aime particulièrement notre chambre sous le toit et ces velux. On s’y sent bien.

En revanche, on vit dans les cartons, on n’a pas encore sorti les verres (on boit dans des mugs), on campe dans notre chambre et les filles vivent encore avec leurs vêtements d’été. Bref, on s’installe doucement et on a du mal à avancer...

Quand les enfants se couchent, on a tendance à vouloir en faire autant et on a du mal à se motiver pour vider des cartons ou re-organiser les espaces communs... on reporte au week-end et quand il arrive, on préfère aller se balader en forêt.
On a réussi à se mettre des coups de pieds aux fesses pendant ces 2 derniers mois, mais là on cale clairement devant la montagne de trucs à faire.

Les semaines sont chargées, les filles ont repris la natation et s’y sentent bien. Nos jobs sont assez prenant aussi et les moments de détente se font rares.
Y’a tellement de trucs qu’on a envie de faire pourtant, des copains qu’on a envie d’aller voir à l’autre bout de Paris, des expos sympas, mais on est un peu tous à bout de fatigue. Vivement les prochaines vacances !

5 octobre 2015 | 1 commentaire


Quitter Londres

Publié dans la catégorie Cogitations

Ce week-end, nous avons officiellement quitté Londres. Partis samedi matin avec 3 copains motivés et 2 camions de 11m3, on est arrivé à Londres sur le coup de 17h et commencé à charger. On ne s’est arrêté que lorsque la porte du dernier camion s’est fermée et on a commandé des pizzas pour rassasier tout le monde.

Avant le coucher du soleil, j’ai pu aller faire une dernière fois ce chemin que je connais si bien, vers Clapham High Street et retracer ces 4 dernières années...
Clapham High Street où j’ai habité pendant 3 mois seule avant que toute la famille ne me rejoigne, le playground derrière la maison où les filles ont tant joué, le chemin de l’école avec la lumière du soleil du soir qui donne de jolies couleurs aux maisons en brique, l’odeur de l’herbe le matin quand on longe le Common, l’Eglise au milieu du parc par lequel je faisais toujours un détour pour pouvoir hacker le portail devant.
Avant de partir au matin, après une petite nuit, j’ai été faire courir Cody au Common une dernière fois. Un épais brouillard enveloppait le parc et on a marché ensemble dans la rosée du matin. Refait ce petit chemin qui a été le notre, passé devant le bandstand et dans la "forêt", coursé des écureuils (surtout Cody) et revenu vers la maison.

Ces 24h ont eu un air de pèlerinage en quelques sortes, pour ne pas oublier tout ce qui s’est passé ici. Les début en vélo de E., les premiers pas de Loupiotte, les hauts et les bas côté pro, les au-pair qui se sont succédés, les anniv au Common avec tous les copains des enfants, les week-ends de balade sur les côtes du UK, les matins à vélo sous la pluie jusqu’à Tottenham et tous ces moments magiques qui ont fait de ces 4 ans une période importante pour nous tous.

Quand j’ai vu mon salon vide, j’ai eu un coup de cafard et les larmes ont coulé. Je sais pourquoi nous partons et ce que nous y gagnons, mais quand même... Londres va me manquer (et me manque déjà) bien plus que je ne l’aurais imaginé. Ce n’est qu’un au revoir j’espère...

21 septembre 2015 | 7 commentaires


Toutes les trois

Publié dans la catégorie Cogitations

Cela fait une semaine qu’on est entre filles. Mon homme étant à Londres en train de terminer les cartons, on crée un nouvel équilibre à trois. Je leur ai demandé de me donner un coup de main et de faire les choses quand je le demande : douche, repas, etc. Il y a des jours où ça marche et d’autres où c’est plus dur. Ma grande est très autonome et donne un coup de main à sa petite soeur, quand cette dernière est bien lunée.

Quand les choses roulent, on a même le temps de jouer le soir, de chercher Wally, de faire une partie de Dobble et de lire Bilbo. On passe de bons moments et c’est agréable d’être un peu plus ensemble que d’habitude.

Certains jours, c’est plus dur, on se fâche, on ne s’écoute pas, on ne se comprend pas... dans ce cas là, je mets de la musique et on se calme chacune dans notre coin.

On s’adapte, on apprend à s’écouter un peu plus, on rigole et quand j’essaie de ne pas prendre les choses trop au sérieux, ça fonctionne bien.

7 septembre 2015 | 1 commentaire


La rentrée...

Publié dans la catégorie Cogitations

Hier, ma grande a fait son premier jour dans sa nouvelle école. Avec le petit déjeuner improvisé dans la classe, elle a eu le temps de réaliser qu’elle ne connaissait personne et même si des petites filles passaient la saluer, elle ne voulait pas se décoller de moi.

On se serrait toutes les trois, dans un coin de cette pièce, observant les autres qui étaient heureux de se retrouver après l’été. Et nous, on se sentait pas trop à notre place. Il y a eu quelques mamans adorables, qui ont du être témoin de nos regards un peu fatigués et qui sont venues faire connaissance. Les filles n’étaient pas très loquaces...

Et puis la cloche a sonné et il a fallu laisser ma grande et repartir avec Loupiotte. La grosse boule dans la gorge qui l’empêchait de parler s’est transformée en larmes et une éducatrice a du intervenir car aucune de ses petites camarades n’arrivaient à la raisonner.

On est parti dès qu’on a pu et dans la rue, c’est moi qui ait explosé. Elle ne se sentait pas à sa place, perdue au milieu de tous ces nouveaux visages et je me sens exactement dans le même état depuis que j’ai débarqué dans ce pays.

Alors oui, il y a les copains, la famille et tout, mais on a du mal à reprendre goût à la France. Tout ce déménagement, le stress que ça génère, les valises que l’on trimballe depuis quelques semaines, les portes à fermer proprement et les nouvelle qui s’ouvriront, c’est pas si évident à vivre, ni pour elles, ni pour moi.

Avec la reprise du rythme de l’école, je pense qu’elles vont prendre leurs marques et que ça ira mieux.
Quand j’ai récupéré E. à 15h, elle était ravie de sa journée, de sa maîtresse, de ses copains bilingues et les larmes du matin étaient sèches de puis longtemps. Un vrai soulagement d’écouter ses récits et de la voir rigoler avec ses nouveaux copains au parc.

Petite photo prise au parc près de l’école où elles adorent déjà faire du trampoline

5 septembre 2015 | 2 commentaires


De retour ...

Publié dans la catégorie Cogitations

Après 3 semaines de vacances sans nous, entre la Bretagne et Paris, nous avons retrouvé nos filles pour une semaine de vacances dans le sud. Ma cousine nous a prêté sa maison pour quelques jours, au milieu des vignes.

Ce fut de vrais vacances, entre la piscine, les promenades, goûter le raisin qui sera vendangé tardivement, découvrir Aigues-Mortes et le Pont du Gard, faire du canoë sur le Vidourle, manger du melon et du jambon à tous les repas, rencontrer de nouveaux cousins pour les filles et passer du temps tous ensemble.

De bonnes vacances pour déconnecter et être prêt à attaquer la rentrée qui sera dans une semaine pour les filles.
Revenir en France n’est pas si simple mais on va s’habituer et reprendre nos marques. On continue de parler anglais entre nous à la maison et ça fait du bien.

1er septembre 2015 | 0 commentaires


On déménage ! #2

Publié dans la catégorie Actualités

move france L’adaptation est devenue presque une seconde nature chez moi... Alors quand on a appris qu’on allait rentrer en France (j’y reviendrai dans quelques semaines) j’ai juste commencé à dresser la liste des priorités et à mettre la machine en route. Pas plus stressée que ça, mais un peu blasée quand même après l’annulation du déménagement en Allemagne.

Tout s’est enchainé avec une facilité déconcertante. D’abord l’école bilingue, où il y avait pile 2 places pour nos filles, puis la maison que j’ai visité mi-juillet et qui m’a instantanément plu.

Ces deux derniers mois ont été très mouvementés, j’ai beaucoup improvisé et m’en suis remis à ma bonne étoile. Comme d’hab, elle a assuré. Le soutient des potes et de la famille a été plus précieux que jamais.

Je me réjouis d’avance de passer une semaine à larver au bord d’une piscine, perdue au milieu des champs de lavandes. Je vois ça comme le reward de cette fin d’année, la pause avant d’attaquer une nouvelle aventure en famille.
J’ai même repéré le portail Ingress du village, ça fera ma balade quotidienne (on ne se refait pas).

En attendant, on s’organise, on avance un maximum et on se projette dans notre future maison. La France n’était pas vraiment la destination souhaitée mais il faut savoir suivre le vent et se laisser porter...

6 août 2015 | 3 commentaires


Rien ne changera entre nous

Publié dans la catégorie Cogitations

Ce dernier mois a été marqué par d’importantes retrouvailles avec mes amis de toujours. Ces amis avec qui j’ai grandi, qui m’ont accepté pour ce que j’étais à un moment où même moi je ne m’acceptais plus.

Il y a eu les 10 ans de mariage d’un de mes meilleurs amis, de ceux avec qui l’on peut rire de situations cocasses, 15 ans après. On s’est tous retrouvés autour de lui, sa femme et ses 4 enfants pour un week-end de fête à Nantes.
Plein d’enfants, de l’acrobranche, des rocks endiablés dansés sur une bonne vieille playlist (la souplesse en moins) mais les yeux qui pétillent toujours autant. Retrouver les amis que l’on n’a pas revu depuis les derniers mariages, jouer au tennis et reprendre les choses là où on les avait laissé.

Même après toutes ces années, on s’est retrouvé, comme si le temps n’avait rien fait. On a repris les choses où elles en étaient, avec les conjoints et les enfants en plus, mais on n’a pas changé. On rigole des même choses, on se regarde au même moment quand "L’aventurier" démarre et se couche à 4h du matin le sourire aux lèvres.

Cette semaine, c’est l’une de mes meilleures amies qui habite à Melbourne qui est passée une après-midi à Londres. Il ne nous a pas fallu plus de 3 sec pour nous retrouver. Elle est un pilier dans ma vie et a une place très particulière. Je crois que les choses que l’on se dit, on ne les dit à personne d’autres et notre amitié est le reflet de toutes ces années de confidences. Une après-midi de promenades dans Covent Garden, de thé, de rires et de grandes discussions. On ne se verra sans doute pas avant 1 an mais ça ne changera rien entre nous.

J’ai une chance folle de les avoir et je profite de ces moments précieux autant que possible. J’espère que mes filles auront la chance de bâtir de telles amitié. En attendant, elles en profitent pour se faire plein de copains à travers le Monde.

7 juillet 2015 | 0 commentaires


Des paysages qui défilent

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

paysages qui défilent J’ai enfin terminé Les Années de Annie Ernaux, un livre qui m’a beaucoup plu. On suit la vie d’une femme, des années 40 à nos jours. L’écriture est vraiment superbe, rien n’a voir avec les romans américains traduits que je lis habituellement. On suit l’évolution de la société, la place des femmes, la transmission des savoirs, le tout sur une toile de fond géo-politique. Ce n’est pas non plus aussi détaillé que Ken Follett dans Le Siècle, mais c’est intéressant.

Surtout, on suit cette femme dans son présent, les choses qu’elle vit, comment elle les ressent. Le présent est ce qui la rattache à l’Histoire qui se déroule autour d’elle. De la guerre d’Algérie au 11 septembre, on suit son destin.

On traverse Mai 68, les années Mitterand, la guerre d’Algérie, la montée du FN, l’apogée de l’Amérique, l’arrivée des ordinateurs, Internet. Bref, un bon demi-siècle.

Je me suis pas mal retrouvé dans cette femme, même si elle fête ses 30 ans dans les années 70. Ses doutes sur la vie de famille, son sentiment d’être éternellement adolescente, ses envies, sa place de femme, les combats qui l’animent, etc.

Un superbe livre, très différent de Un parfum d’herbe coupée, tout autre style, mais un peu autobiographique quand même. On en ressort avec la même certitude : profiter des années avant tout, de chaque moment, car le temps file trop vite et on n’est pas éternellement adoléscent.

Voilà, si vous ne savez pas quoi lire cet été, ce livre là devrait vous plaire !

19 juin 2015 | 0 commentaires


En mouvement

Publié dans la catégorie Actualités

Ces dernières semaines, j’ai passé beaucoup de temps dans des avions, des train, des bus, à travers l’Europe pour le boulot. J’aime ces voyages où je peux prendre le temps de réfléchir, observer de nouvelles cultures, être un peu seule. Je crois que si j’avais un job sans voyage, je finirai par devenir tarée. J’ai besoin de tester de nouvelles habitudes, d’élargir mes horizons, de rencontrer de nouvelles personnes. C’est ce qui me nourrit.

Je suis d’autant plus contente quand je reviens, que toute la maison dort et que je passe écouter la respiration de mes puces après un week-end agité. C’est apaisant de se retrouver dans le calme de leur chambre.

Chaque jour, je me rends compte de la chance que j’ai et même si la route bouge constamment, je remercie le ciel d’être là où je suis. On apprend à vivre avec les incertitudes et à s’adapter finalement.

L’été sera mouvementé lui aussi, mais il n’y aura pas de déménagement, ce qui va nous soulager d’un point de vue logistique. D’autre voyages prévus à Nantes, Utrecht, Madrid, Paris et Nîmes. J’ai hâte !

4 juin 2015 | 1 commentaire


À l’autre bout de Portland

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

On voulait aller au Nord-Est de Weymouth mais quand on s’en est approché cette semaine, on a vu ces falaises de calcaire qui se jetaient dans la mer et ça nous a fait penser à Seven Sister. C’était certes sympa, mais moins fun que Portland où on a pu escalader, crapahuter et explorer des chemins escarpés. Du coup, on a changé de plan pour repartir passer notre dernière journée sur la presque-île de Portland.

Réveillés à 8h du matin, on était sur l’île à 10h30, prêts pour aller voir le phare. On l’avait vu de loin lors de notre premier jour de balade mais avec le brouillard, on n’avait pas pu descendre jusque là.
On est reparti de Southwell et on a été époustouflé par cette vue que l’on avait loupé à cause de la météo. Ces couleurs, ce vent, ce soleil, c’était magique !

On a descendu la côte Ouest, jusqu’au phare et on s’est trouvé une petite plage de galets, pratiquement inaccessible, où il fallait faire un peu d’escalade pour descendre. On a aidé les enfants et Cody pour que tout le monde puisse profiter de ce petit paradis. Je me suis empressée d’aller nager avant d’attaquer le picnic, un vrai bonheur !

Après ce break, on a continué notre progression vers le Nord par la côte Est. On est repassé par le chemin que l’on avait fait dans le brouillard et c’était un sentier radicalement différent au soleil.

Une superbe dernière journée de vacances, du soleil, une mer transparente, des enfants ravies, des tas de rochers escaladés et même quelques coups de soleil.

Je passe sur Londres en coup de vent aujourd’hui, avant de m’envoler pour un week-end à Bratislava. Juin s’annonce chargé avec pas mal de voyages en Europe et de super moments !

28 mai 2015 | 0 commentaires


Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...