Bao Blog


à propos...

Liens

Des rires salés

Publié dans la catégorie Cogitations

pain beurre sale Y’a des semaines comme ça, avec des tas de retrouvailles, de bons moments, de bières sirotées sur un trottoir de Paris, comme au bon vieux temps, de regards qui m’avaient manqué. Des discussions passionnantes qui me font réaliser que je ne suis pas la seule maman à galérer avec mes mômes, des conseils échangés, des rires et du beurre salé.

Et au milieu de tout ça, y’a des news décevantes qui remettent tout à zéro et qui relancent la machine à stress. Des larmes qui coulent au milieu de ce bureau où je ne connais presque plus personne et où notre petite startup me manque... À la différence des autres, je n’ai pas tourné la page car je n’ai pas bougé et depuis 6 mois, je piétine. Eux sont partis, contraints et forcés et ils ont rebondis. J’attends que mon tour vienne, moi aussi j’aimerais rebondir au lieu de regarder la grisaille parisienne, loins des miens.

Mais on pense à demain, on rêve que 2015 sera plus douce, mais en fait c’est ça la vie, c’est dur, ça fait mal et rien ne se passe vraiment comme on le prévoit. Alors on prend tous ces coups comme des enseignements, parce qu’il faut voir le verre à moitié plein.
Je me demande comment mes enfants voient la vie à travers celle que l’on mène, quelle image elles ont du travail... Ma grande voit mon bureau comme un parc d’attraction, c’est rassurant.

Vivement ce week-end, que je sois dans la nature, que j’aille présenter tout ça à la chapelle des pionniers, ce lieu qui m’apaise tant. Et puis c’est vrai qu’il n’y a pas mort d’homme hein, c’est juste la vie.

21 novembre | 2 commentaires


Reprise du service

Publié dans la catégorie Actualités

Comme vous le savez peut-être, j’ai été scout pendant plus de 10 ans et j’avais arrêté depuis la naissance de notre aînée. Cette année, j’ai eu l’opportunité de reprendre du service au territoire Monde, chez les Scouts et Guides de France. J’ai donc passé le week-end dernier en Autriche à l’abbaye de Kremsmunster, avec tous les chefs que je vais accompagner. Ils venaient de Munich, Vienne et Budapest et ont des tas d’idées géniales pour faire vivre le scoutisme à leurs jeunes. Nous les avons formé et avons pu passer du temps à découvrir les projets de leurs groupes, les soucis qu’ils rencontrent dans leurs unités, les idées qu’ils ont envie de lancer, etc.

Les SGDF ont beaucoup changé en quelques années et j’aime la façon avec laquelle ils répondent aux besoins des jeunes, selon leurs tranches d’âge. Même en tant que parents, j’ai beaucoup appris !
C’était un week-end épuisant mais terriblement stimulant. J’ai hâte de continuer à évoluer dans mon rôle d’accompagnatrice pédagogique sur ce territoire ultra-dynamique et je repars ce week-end en formation dans le 78. Jambville m’a manqué aussi, ça va faire du bien de retrouver ce chateau où j’ai vécu tant de Frat (avec notre grande) et de services en tant que Compagnon.

Bref, je remets les pieds dans le scoutisme et c’est une vrai bouffée d’air frais !
Je vous fais grâce de la photo de moi en chemise/foulard parce que franchement, on dirait que je suis en pyjama...

17 novembre | 0 commentaires


#2050, une famille soudée

Publié dans la catégorie Cogitations

Nous venons de passer une semaine tous ensemble dans notre grande maison en Savoie. Les filles sont venus avec leurs maris et leurs enfants. Emma a deux garçons (11 et 13 ans) qui la rendent chèvre et Lou a des jumelles de 8 ans (la pauvre). Il a fallu caser tout ce petit monde dans la maison et les garçons ont dormi dans une tente dans le jardin. Comme ils vont au scouts à Londres, je sais que ça ne leur a pas posé de problème.

Quel bonheur de voir tout ce petit monde réuni et de pouvoir aller marcher en forêt ensemble. Nos petits londoniens me rappellent les filles quand elles étaient petites, ils sont curieux de tout, aiment grimper aux arbres et sont infatigables. Les jumelles sont plus réservées, dans leur monde. Lou est une maman exemplaire, très à l’écoute, je suis admirative. Leurs maris sont des anges et nous les apprécions bien, ils prennent part aux tâches de la maison et je dois dire que le mari d’Emma (un anglais) cuisine divinement bien.

Emma est contente de repasser en France de temps en temps pour acheter du fromage, même si je lui en envoie régulièrement. Là bas, elle est devenue médecin et semble heureuse et épanouie.
Lou est professeur d’anglais depuis quelques années, je suis ravie de voir que son enfance à Londres lui a permis de maîtriser cette langue qu’elle aime tant ! Elle est installée à Grenoble et vient nous voir souvent.

Même si elles ont passé la quarantaine maintenant, je les appèle toujours "les puces", ce qui a le don de les énerver, mais j’adore ça ! Mon mari dessine plus que jamais et est fière de pouvoir faire lire ses comics à ses petits enfants, les garçons en sont fans ! Ils sont très actifs sur les réseaux sociaux et font circuler les liens massivement sur la toile.

Ah la toile... ce vieux mot que j’utilise toujours. Heureusement qu’elle existe la toile, sans elle nous n’en serions pas là. Je n’aurais pas ce blog depuis 45 ans, je n’aurais pas eu la chance de rencontrer tous ces gens géniaux qui forment mon réseau, tous ces bloggeurs que je lis encore et que j’apprécie. Les filles n’ont jamais trop compris pourquoi c’était si génial, elles sont nées avec.
Leurs enfants en revanche s’en servent massivement et à bon escient. Ils connaissent les dangers, savent s’en protéger et je soupçonne même les garçons d’être assez actifs dans des réseaux underground... J’ai laissé le parrain d’Emma les mettre sur la bonne voie, son passé à la Quadrature du Net pourra sans doute les inspirer.

J’ai réalisé que j’étais un peu larguée sur la nouvelle DS des jumelles, ça a évolué drôlement vite ces petites choses et c’est de plus en plus immersif ! Je me souviens quand je travaillais chez Google et que j’avais pu avoir un cardboard, je trouvais ça génial... autant vous dire que les cardboard, ils apprennent à les faire en maternelle maintenant et leurs consoles sont munies de dispositifs immersifs ultra sophistiqués.

2050 et toujours là, avec ce bout de toile à moi et cette magnifique famille. Il y a eu des hauts, des bas, des déménagements pour aller où il y avait du travail, mais pas de clash ou de ruptures dans la famille et c’est ça qui compte. Je voulais éviter de reproduire les erreurs de mes parents et de leurs familles, je crois que sur ce point, c’est assez réussi.

Je pourrais partir sereine quand le moment viendra, ils seront là les uns pour les autres.

Merci à Isa de m’avoir proposé de rentrer dans la boucle. Sur l’idée originale de JeVeuxUnBébé

Toutes les autres notes sont là :
8 à la maison
La Tribu de juju
Papi Cube
Papa hérisson
Vive les pestes
Moi timothée
Paf le paf
Crevette d’eau douce
Sabine et associés
Cranemou
Maman at home
Aiko Katon
Game of momes
La vie de Selky
Astrid M
Le Zoo, la savane et les moustik

3 novembre | 3 commentaires


Homework

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

Au fur et à mesure des années, le homework demande de plus en plus de concentration et de temps à Emma. Comme Lou a elle aussi de la lecture et de l’écriture à faire, il faut parfois nous couper en deux pour les aider.

On fait généralement ça le dimanche et pour ne pas que les enfants soient dispersées, j’emmène ma grande travailler à la bibliothèque. Elle aime ce lieu où tout est calme car c’est plus simple de se concentrer. On y va généralement en vélo, histoire de se dégourdir les jambes et de perfectionner ses aptitudes sur la route. La bibliothèque est un bâtiment cylindrique où l’on descend aux salles de travail comme dans le ventre d’un escargot. On attrape des dictionnaires au passage et on s’installe pour une heure ou deux.

Quand le homework est terminé, elle peut aller chercher des livres qu’elle veut emprunter pour la semaine. Cette semaine, on a trouvé pas mal d’albums d’Asterix en anglais et quelques chapter books (petits livre avec des images, découpés en chapitres) de quoi occuper ses soirées.

Parfois, elle est fatiguée et n’a pas envie de se mettre sur ses devoirs alors on fait de petits jeux, comme des courses de recherche dans le dictionnaire : on choisis un mot parmi ceux à apprendre et on voit qui de nous deux le trouve en premier dans le dictionnaire. Ca l’aide pour l’orthographe des mots et on découvre d’autres mots connexes au passage.

J’ai des souvenirs assez tendus de mes devoirs à faire à la maison étant petite (pour ceux que je faisais)... du coup, j’essaie vraiment de rendre les choses le plus cool possible sans perdre de vue l’objectif.

Si vous avez des "trucs et astuces" pour aider nos petits avec leurs devoirs, n’hésitez pas à les partager !

2 novembre | 0 commentaires


Up and down de la Toussaint

Publié dans la catégorie Actualités

Les enfants ont pu profiter d’une semaine de vacances au Holiday Club et de leur Bonne Maman venue nous rendre visite quelques jours.

automne a Richmond

UP
- Une super après-midi à cuisiner des gâteaux magiques (apparemment pas très réussis, mais ce n’est qu’une excuse pour re-essayer) avec des copines, des rires et du champagne
- Une belle balade à Richmond le week-end dernier et les couleurs magiques des arbres de la Isabella Plantation. Il y a une certaine sérénité dans ce lieu, ça fait du bien.
- Les bons moments passés avec ma maman. On se voit peu toutes les deux et c’était agréable de lui faire découvrir Londres pendant quelques jours
- Les filles heureuses de retrouver leur Bonne Maman, d’aller passer la soirée dans son petit airbnb de l’autre côté du Common. Elles tissent des liens précieux toutes les trois, ça fait plaisir à voir.
- Ma petite soirée d’anniversaire au restaurant, même si des enfants dans un pub passé 19h, c’est un peu compliqué. J’ai eu le droit à un chouette bouquin sur les plus belles balades à faire aux UK, ça promet !
- Deux super journées au boulot avec ma grande, la première pour le traditionnel Kids At Work, avec de la décoration de cupcakes, de la cuisine avec la Jamie Oliver Foundation, un super Space show du Sciences Museum ; et la deuxième matinée pour apprendre à construire un ordinateur Kano et découvrir que programmer des petits jeux est finalement assez simple.

anniv 33

DOWN
- Toujours rien de concret côté taf. J’essaie de lâcher prise, de laisser les choses qui doivent arriver, arriver... mais cette boule de stress est toujours là. J’apprends beaucoup de tous ces process d’entretiens, mais je m’essouffle aussi à rencontrer des tas de personnes et à répéter les mêmes choses. Pourvu que quelque chose se dessine dans les deux derniers mois qu’il me reste.
- Si j’aime les couleurs d’automne, je n’aime pas la fin octobre... On perd une heure de soleil, je prends un an de plus, super. 33 ans, un âge important en plus. Si je me sens jeune dans ma tête, je sens que le corps ne suit plus aussi bien qu’avant.
- Je n’aime pas Halloween et tous ces trucs glauques qui envahissent l’espace publique. Ca ne me parle pas et je n’y suis pas du tout sensible. A part les citrouilles que je trouve super jolies, je ne comprends pas l’intérêt de faire pendouiller des têtes arrachées au plafond... chacun son truc sans doute

Novembre arrive et Noël suivra. Je suis prise d’une profonde mélancolie à l’approche de l’hiver (changement d’heure oblige) mais j’espère que ça ne durera pas trop.

Bon mois de Novembre !

31 octobre | 0 commentaires


Du bon pain

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

Cela faisait quelques temps que je cherchais une recette de pain à faire à la main, pas trop compliquée et que tout le monde apprécie à la maison (4 palais à contenter, y’a du challenge !). Je pense avoir trouvé la bonne recette, inspirée de celle-ci. On mange peu de pain, d’où l’inutilité d’une machine à pain, et quand on mange du pain c’est du "rye bred" ou pain noir allemand. Avec du beurre et un peu d’Ovomaltine saupoudré dessus, c’est parfait pour le petit déjeuner des enfants.

Voici donc ma recette :

- 500 g de farine complète
- 30 cl d’eau
- 1/2 cc de sel
- 1 cc de levure sèche ré-hydratée dans de l’eau

Première étape
Verser dans un saladier la farine, l’eau et le sel
Mélanger avec une cuillère puis pétrir à la main
Comme ça collait pas mal au premier essai, j’ai eu besoin d’ajouter de la farine.
Couvrir le saladier avec un linge et laisser reposer 30 min.

Pendant que cela repose, préparer la re-hydratation de la levure : dans une pinte, mettre 1 cs de levure et remplir jusqu’à la moitié d’eau tiède (2/3 eau froide + 1/3 eau bouillante). Laisser reposer 20 min. Normalement, ça devrait avoir doublé de volume. Pendant que tout ça repose, préparer un autre saladier huilé et fariné.

Quand tout a bien reposé, on passe pétrissage.

Deuxième étape
Bien remuer le mélange de levure+eau puis l’ajouter à la préparation. Pétrir pendant 10-15 min. Retourner la pâte sur elle même, s’aider des poings si besoin. C’est crevant mais nécessaire. Là aussi, comme j’avais pas mal de levure, j’ai du rajouter un peu de farine. Quand on a une belle boule qui ne colle plus et qui est homogène, on peut s’arrêter et la transvaser dans le saladier huilé et fariné. Si jamais on veut faire plusieurs pains, c’est le moment de séparer la pâte dans différents récipients (huilés et farinés eux aussi), car après la poussée, il ne faudra plus déchirer la pâte.

Une fois la pâte déposée dans son saladier, on la laisse "pousser" pendant 2-3 heures sous un linge, à température ambiante. Elle devrait doubler de volume. J’avais pris un saladier un peu petit, si bien que ma boule qui le remplissait à moitié, a fait lever le torchon au bout de 3h tellement ça avait poussé (it’s alive ! alive !). Pensez à prendre un récipient assez grand donc.

Cuisson
Préparer une plaque avec une feuille papier sulfurisé et déposer un peu de farine dessus. Récupérer la pâte délicatement en faisant attention à ne pas la déchirer. Enfoncer son poing dans la pâte pour la dégazer. Donner la forme que vous voulez à la pâte puis la disposer sur la feuille de papier sulfurisé. Faire de jolies entailles avec un couteau pointu.

Avant de mettre le pain au four, il faut le faire préchauffer pendant 20 min à 220°. Cela laisse le temps au pain façonné de reposer un peu. Pour que la croute du pain soit croustillante, j’ai placé un plat en verre avec un fond d’eau, qui a préchauffé avec le four.

Au bout de 20 minutes, enfourner le pain à mi-hauteur en laissant le plat en verre rempli d’eau, au fond du four. Faire cuire à 200° pendant 30 min. A l’issue de la cuisson, retourner le pain pour voir s’il est bien cuit en dessous, si ce n’est pas le cas, le faire cuire un peu retourné (10 min). Sortir le pain une fois cuit et laisser reposer.

Ce pain a eu un franc succès et a été dévoré en 24h ! Maintenant, il ne me manque plus qu’à investir dans un vrai couteau à pain et on ne m’arrêtera plus. N’hésitez pas à me donner vos avis si vous tentez ma recette.

28 octobre | 1 commentaire


Ma première marche de nuit : la Shine Night Walk

Publié dans la catégorie Actualités

Il y a quelques mois, quand les copines m’ont proposé de faire une marche de nuit, j’ai trouvé que c’était une bien drôle d’idée de se promener en pleine nuit. Et puis, voyant le trajet à travers Londres, je me suis dit que ça serait super de faire ça toutes ensemble.

Les mois ont passé et la date de la course est arrivée sans que je ne m’en rende compte. Par un beau samedi soir, nous nous sommes toutes retrouvées vers Surrey Quays pour le départ de la Shine Night Walk avec 17000 autres marcheurs. Tout le monde avait des bracelets lumineux, des serre-têtes qui clignotaient, etc. J’étais un peu en touriste et n’avais absolument rien prévu de "shiny".

A 19h30, nous sommes passés sous l’arche. La musique et la foule nous portaient, l’ambiance était géniale, ça nous a gonflé à bloc ! On a enchaîné les miles en remontant dans la City, puis il y a eu le premier Pit Stop à St Paul. C’est un vrai bonheur de voir Londres de nuit, de re-découvrir ces rues sous une autre lumière.
On est vite arrivé vers la House of Parliement puis on est descendu jusqu’à Victoria avant de remonter vers Waterloo pour finir sur les bords de la Tamise jusqu’au London Bridge.
Normalement, le semi-marathon était de 13 miles mais au final on a partagé 25km (quand même !) en 5h30.

Pendant 5h30 on a donc rigolé, papoté, regardé la ville, mangé, bu et on ne s’est pas stressé. On a franchi la ligne d’arrivée vers minuit et demi, pas peu fières. Les derniers miles ont été rudes. J’avais mal aux jambes et de gros coups de pompe. Les bananes et autres snacks m’ont bien requinqué !

Marcher pendant toute la nuit, entourée par autant de gens et porté par l’énergie et la volonté des uns et des autres m’a vraiment donné envie de re-tenter l’aventure ! Sans doute l’an prochain pour cette marche mais aussi à vélo. Le faire avec des copines étaient encore mieux et on s’en est raconté des trucs en 5h30 !

Si vous êtes partant pour une petite course à vélo dans le courant de l’année 2015, faites moi signe, je vous suis !

14 octobre | 1 commentaire


Le Tag du Phoenix

Publié dans la catégorie Actualités

La blogosphère évolue mais le "tag" existe encore et m’amuse toujours autant. Ségolène de Trois Fois Maman m’a taggé sur ce Tag du Phoenix alors voilà mes réponses :

1 – Est-ce-que ça t’arrive de porter des chaussettes trouées et de te dire que tu t’en fous parce que personne n’est au courant ? Si oui, tu troues tes chaussettes plutôt au niveau du pouce ou du talon (ou ailleurs !) ?
Pour des raison d’ongles qui poussent vers le haut (glam !) je troue absolument TOUTES mes chaussettes aux gros orteils. Du coup, j’achète des chaussettes de bonne qualité (chez Decathlon ou Archiduchesse) afin de limiter les dégâts mais il y a pas mal de pertes quand même car je ne supporte pas la sensation d’avoir un trou dans mes chaussettes. First World Problem quoi...

2 – quels sont tes prénoms, les deux ou trois ? En es-tu contente ? Pourquoi tu t’appelles comme tu t’appelles ?
Je n’ai qu’un seul prénom, comme mon homme et mes filles d’ailleurs. Je ne l’aimais pas quand j’étais petite car les enfants (cruels) en faisaient des jeux de mots. En grandissant, je crois qu’il me plaît de plus en plus. Il est rare de rencontrer d’autres Lamia vu que c’est un prénom peu commun, j’aime cette singularité.

3 – raconte-nous un détail précis de ton rêve de vie pour le futur ?
Je n’en ai pas. Je n’arrive pas à me projeter au delà d’un certain point et je ne m’imagine pas vivre vieille (60 ans)... pas gai, je sais.

4 – elle est comment ta culotte pref’ de pref’ ?
Euh, c’est bizarre comme question ça ! Je ne crois pas que j’en ai une préféré tiens ! Mais je vais me pencher sur la question la prochaine fois que je plie du linge...

5 – qu’est-ce-que tu adores dans ta vie (à part tes amis et ta famille) ? Que voudrais-tu, au contraire, y améliorer ?
J’aime marcher dans Londres, me balader au Common à côté de la maison et découvrir les côtes anglaises. Ce pays est dingue et on n’a à peine commencé à l’explorer ce qui me frustre un peu. Je voudrais apprendre à ne pas m’énerver pour rien, évacuer cette rage latente qui m’envahie ces derniers temps... m’épanouir dans un job pourrait m’aider je pense.

6 – que veux-tu comme cadeau pour Noël ?
Un job qui me plaise dans une boîte stimulante avec des gens attentifs, sympas, pas stressés. J’en demande beaucoup, je sais.

7 – quel âge as-tu le sentiment d’avoir ?
Quand je vais acheter une bière au Sainsbury du coin, j’ai clairement 15 ans. On me demande mes papiers à chaque fois et j’ai beau montrer mon alliance, dire que j’ai des enfants ou autre, c’est 10 min de négo à chaque fois. Physiquement, je me sens fatiguée. Je fais du sport mais je sens que mon corps n’a plus 20 ans... Dans ma tête, je suis restée bloquée à 25 ans je crois, les responsabilités en plus, les illusions en moins.

8. Dans quel lieu as-tu aperçu pour la première fois la personne dont tu es amoureuse ?
"Chez Papa" dans le 15e. Un resto entre web-frateux où il était là, en retrait. J’ai eu envie de le connaître. On est sorti ensemble quelques mois après cette première rencontre.

9 – tu es plutôt thé, café ou chocolat au p’tit dej’ ? (ou autre chose !)
Thé, toujours. Parfois Chai.

10 – montre-nous la photo de tes dernières vacances qui te fait le plus rêver.
C’était lors de notre we dans le Devon. J’aime bien ce moment où la grande explique un truc à la petite, sur ce superbe sentier.

11 – quel blog aimerais-tu voir renaître de ses cendres ?
Le Journal de Max, une bonne dose d’humour et de cynisme.

Comme dans tous tag, il faut tagger à son tour (comme quand on joue à chat) alors je vais donc tagger Fabienne, Delphine et Fanny. Bon courage les filles, j’ai hâte de vous lire ;-)

13 octobre | 4 commentaires


À mon aînée

Publié dans la catégorie Cogitations

À toi mon aînée, toi qui m’a fait devenir mère et à qui je demande tant. Tu es autonome, tu grandis si vite. Parfois, tu m’échappes, quand je te vois papoter avec tes copines dans cette langue que tu maîtrises mieux que moi.
Toi ma petite fille, du haut de tes 7 ans, presque 8. Toi qui sais te réjouir si facilement des petits bonheurs quotidiens, qui sait redonner le sourire à ta petite soeur et à tant de monde autour de toi. Toi qui veut toujours me tenir la main dans la rue, qui aime te poser un peu seule dans ton lit pour bouquiner le soir, qui aime nager, rouler, chanter, toi qui ne voudrais faire que jouer dehors ou aux légos.

Nous t’en demandons beaucoup mon aînée... Nous te demandons de montrer l’exemple, de faire une partie de ton homework seule, de pratiquer ton instrument, d’apprendre à lire en français, de ne pas être jalouse de ta soeur...
Comme tu es l’aînée et peut-être fais-je plus d’erreurs avec toi qu’avec ta soeur, peut-être parce que j’apprends, j’ajuste et je ne suis pas parfaite, pardonne-moi.

En tous cas si je te traite différemment, ce n’est pas seulement car tu es mon aînée, c’est simplement parce que tu es TOI et pas une autre. Toi ma grande, ma passionnée, ma sensible, toi dont j’essaie de protéger l’enfance et de préparer au Monde dans lequel tu vas vivre, sans aller trop vite.
Toi que j’aime fort.

6 octobre | 8 commentaires


Un dimanche au chocolat

Publié dans la catégorie Actualités

Après une mousse au chocolat "crunchy" faite par mon homme samedi, j’ai eu envie de tenter les outragious cookies découvert sur le blog de Caroline et dont j’avais repéré la recette chez Mademoizelle il y a quelques temps. Du coup, comme il restait une tablette de Nestlé Dessert corsé, j’ai fais ces fameux cookies. Honnêtement, la texture et l’apparence ne leur rendent pas du tout hommage car "gustativement parlant" (oui je trouve que cette formule grammaticalement incorrecte est géniale), ils déchirent !
Il faut aimer le chocolat, genre vraiment, car c’est TRÈS chocolaté (entre le chocolat dans la pâte et les pépites)

Je vous livre donc ma recette, sensiblement la même que celle des deux sites précédemment cités :

- 200 gr de chocolat noir corsé
- 50gr de beurre salé
- 2 oeufs
- 150gr de sucre roux
- 150gr de farine complète
- 100g de chocolat en petit morceau

Préchauffer le four à 180° et préparer une plaque avec du papier sulfurisé. Dans un saladier, battre les oeufs et le sucre jusqu’à avoir une consistance crémeuse. Mettre ensuite le chocolat et le beurre à fondre, au bain-marie ou au micro-onde quelques secondes en remuant bien. Incorporer le chocolat fondu+beurre, puis ajouter la farine, et le chocolat en pépites. Déposer ensuite avec deux cuillères à soupe des petits tas espacés sur la plaque et enfourner pour 10 minutes. Les cookies sont prêts quand ils sont encore mous et que la croûte est fissurée.

Ca nous a fait près d’une vingtaine de cookies, ne pas hésiter à les faire petits, sinon c’est limite trop gros à manger. On s’en est régalé au goûter en rentrant d’une petite balade à vélo et avant d’attaquer les devoirs, de quoi se donner du courage.
Bon app !

5 octobre | 0 commentaires


Revenir à la méditation

Publié dans la catégorie Cogitations

Il y a quelques mois j’ai eu la chance de participer à un training au boulot, initié par Meng, qui s’appelle Search Inside Yourself. Une journée de méditation assis, en marchant et en écrivant. Une expérience absolument géniale qui m’a permis de me recentrer sur les décisions que j’avais à prendre à ce moment là et à être pleinement dans le présent.

Je m’étais promis de garder tous ces enseignements et de reprendre Headspace que j’ai en version payante en plus ! Mais entre emmener les enfants à l’école, aller au boulot, ranger la maison, faire des lessives et moultes autres choses qui occupent les mains et l’esprit, je n’ai pas repris la méditation. Ca me manque beaucoup et j’y pense tous les jours, je dois juste dégager une plage de 10 min pour ça. Je pourrais faire ça pendant la journée, mais il suffit que j’ai un ordi sous les mains pour que j’ai tout à coup des tas de trucs à faire ou à chercher (Internet et la sérendipité). Bref, je me cherche des excuses en gros.

Cela m’avait fait beaucoup de bien et maintenant que j’ai accès à tous les programmes, je voudrais aller plus loins. En plus, nous avons un super livre pour méditer avec les enfants, que j’ai fais un peu avec ma grande et j’ai senti que ça lui faisait du bien (Calme et attentif comme une grenouille). L’analogie avec la grenouille est géniale et la voix de la Sara Giraudeau est vraiment relaxante.

Septembre était un mois chargé en émotions, Octobre démarre sous le signe de la stabilité... du moins dans nos têtes, car pour le reste, rien n’est jamais garanti et comme dit Orson Welles "Le bonheur n’est pas le droit de chacun, c’est un combat de tous les jours. Je crois qu’il faut savoir le vivre lorsqu’il se présente à nous".

1er octobre | 2 commentaires


Le cor a débarqué chez nous

Publié dans la catégorie Cogitations

J’ai eu la chance d’aller au conservatoire de Boulogne quand j’étais petite et la musique a fait partie de mon éducation. Les concertos pour clarinette ou autre K447 me font toujours vibrer et j’avais envie de pouvoir transmettre ça à mes enfants.

Après une année choral au conservatoire de Lambeth et ayant constaté le niveau, on a décidé d’attendre un peu avant de mettre notre aînée sur un instrument. Elle a fait du cirque ces deux dernières années et aimait beaucoup ça. Mais faire un instrument lui faisait vraiment envie et il a fallu faire un choix au risque de voir nos week-end se transformer en allers-retours pour les activités des enfants. Mademoiselle a donc décidé d’arrêter le cirque pour faire un instrument à vent. Au départ, elle voulait faire de la clarinette mais le cours était complet. Elle s’est donc rabattu sur le cor et a eu son premier cours samedi.

J’avais hâte de l’entendre me raconter sa matinée au conservatoire, entre choral, djembé, cor et ensembles. Elle a a-do-ré !
Si bien que dimanche matin à 7h elle nous a demandé si elle pouvait jouer du cor, ce que nous avons évidement refusé pour le bien de notre voisinage...

Du coup, elle en joue un peu tous les jours et prends son travail très à cœur, ça fait plaisir à voir... Pourvu que ça dure !

26 septembre | 0 commentaires


À la découverte des Seven Sisters

Publié dans la catégorie Actualités

Par un beau dimanche ensoleillé, nous avons décidé de retourner voir la mer mais un peu plus proche de Londres cette fois-ci. C’est ainsi qu’après 1h30 de train, nous avons découvert Seaford. Au départ l’idée était de faire Seaford-Eastbourne en longeant les falaises, mais comme nous étions tous un peu fatigués, on a décidé de prendre un bus et de démarrer à Friston Pound.

On devait retrouver le chemin pour longer la côte et au lieu de ça, on a atterri dans un champs de moutons qu’il a fallu traverser, un imprévu qui nous a permis de nous approcher un peu des troupeaux, pour le plus grand bonheur des enfants. Nous avons ensuite longé la côte jusqu’à Birling Gap où nous avons pic-niqué à base de salade de pommes de terre au thon, pour changer des sandwichs.
Puis nous avons continué à marcher sur les bords de la falaise, passant devant le phare de Belle Tout, jusqu’à Eastbourne.

Une belle balade au soleil, pas mal de vent. Un peu plus monotone que le South West Coast Path car le paysage est à peu près toujours le même, mais prendre l’air nous a fait le plus grand bien. Les enfants ont pu courir, ramasser des pierres, cueillir des fleurs, jouer avec Cody.

On a quand même parcouru 11km ce qui est beaucoup pour les enfants et cette balade est probablement la dernière de la saison. On ira sans doute à Richmond cet automne, constater la transformation du parc et les belles couleurs des arbres. J’ai toujours New Forest en tête, mais on attendra le printemps...

22 septembre | 0 commentaires


Nos premiers mois avec un chien

Publié dans la catégorie Actualités

Beaucoup de personnes me posent des questions sur la façon dont Cody a transformé un peu notre quotidien, donc je me suis dit qu’une petite note serait utile :

- Les enfants se lèvent plus vite le matin car elles veulent faire des câlins à Cody (nous par contre, on peut se brosser...)
- Les enfants marchent aussi un peu plus vite et ont envie de courir avec Cody quand on fait des balades. Personne ne traine les pieds, c’est un bonheur !
- Notre grande joue beaucoup avec elle et s’invente des super histoires. Ca lui permet d’être un peu sans sa petite soeur qui elle est ravie de jouer seule avec les playmobiles
- On a des petits poils noirs un peu partout... conséquence inhérente au fait d’avoir un "poilu", forcément. Surtout qu’en ce moment il semble qu’elle soit en plein changement de pelage (joie)
- Je fais de chouette balades le soir avec elle, ça me permet de marcher tranquillement, de profiter du common ; c’est très agréable et détendant. J’ai d’ailleurs sympathisé avec d’autres maîtres que je retrouve tous les jours, on forme un petit groupe sympa sur la "pelouse des chiens", on se raconte la vie de nos bêtes à 4 pattes et plus si affinités
- Cody apporte beaucoup de joie dans la maison, elle nous fait rire quand elle joue avec sa queue ou qu’elle court après sa balle, elle est super heureuse de nous retrouver après quelques heures d’absence et c’est très chouette d’être accueilli par sa petite bouille joyeuse en rentrant le soir
- Les enfants font attention à elle, se demandent ce qu’elle peut ressentir dans telle ou telle situation, il y a une vrai communication, un lien assez fort qui se crée entre elles. Les filles se posent aussi pas mal de questions scientifiques sur les chiens (gestation, nourriture, etc.), ça nourri leur curiosité
- Quand on va au playground ou dans un endroit où elle ne peut rentrer, on l’attache à la grille et tant qu’elle nous voit, elle se pose et ne dérange personne. On a même réussi à aller au restaurant un soir et nous avons mangé sur la terrasse donc elle est réstée avec nous, couchée sous la table
- On ne se balade plus sans de "sacs à caca"... pas super glam’ mais ça me paraît essentiel pour le respect de tous. Ca me dégoûte, mais je ramasse, c’est tout

Globalement, les choses se passent bien, pas de dégâts à déclarer si ce n’est un rond de serviette qui a fait les frais de ses dents. Elle ne prend pas de temps sur le temps que nous passons avec les enfants (point essentiel) et je la sors avant d’aller lire les histoires du coucher. La journée elle dort, mange... et dort. Elle ne gène pas du tout mon homme qui travaille et lui apporte un peu de compagnie, ce qui ne lui déplaît pas.

En plus d’être une ville très "kids friendly", Londres est aussi "dogs friendly". Tous les parcs (ou presque) accueillent les chiens (vous ne verrez jamais de panneaux "interdit de marcher sur les pelouses" comme en France), les parcs sont gigantesques (cf Richmond ou Greenwich), les transports en commun accueillent les chiens gratuitement (bus, train, métro) et on peut donc aller à peu près où on veut.

Tout ça pour dire que depuis 3 mois on vit avec notre petite poilue préférée, qui grandi à vue d’œil et nous sommes très heureux.

18 septembre | 2 commentaires


On prend un coup de vieux...

Publié dans la catégorie Cogitations

Voilà, notre cadette a fait sa rentrée en Reception. Même uniforme, mais dans la "big school" comme elle le dit si bien, heureuse, excitée et fière.

Après l’arrêt des couches il y a quelques années, cette rentrée signe la fin de la petite enfance pour nous et le début de l’autonomie (on espère).
Elle devra se changer seule pour aller au cours de sport, choisir son repas à la cantine, porter son plateau. Des petites choses qu’elle a hâte d’accomplir et dont sa grande soeur lui parle.
Ses premiers jours se sont très bien passés et elle était déçue de ne pas retourner à l’école samedi et dimanche.

Même si c’est la cadette, il faudra que j’arrête de l’appeler "mon bébé" car non, ce n’est plus un bébé...

Elle grandi et nous on vieilli, inévitablement.

15 septembre | 0 commentaires


Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...