Bao Blog

Accueil > Actualités > Bosser gratuitement, c’est bosser quand même

Bosser gratuitement, c’est bosser quand même

jeudi 5 janvier 2012, par Bao


Quand j’ai commencé à chercher un job, j’étais prête à tout. Prête à me coucher tard pour rédiger des présentations, prête à déranger des amis pour brainstormer sur des cas fictifs, prête à rédiger de longs plans d’actions. À chaque entretien, chaque candidature, j’y allais convaincue à 100% que je pouvais avoir le job et que j’avais mes chances.

J’ai vite déchanté quand mes plans d’actions n’ont eu aucun echo, même pas un "merci, mais en fait non" ou quand mes présentations sont restées sans retours.

Du coup, il m’a fallu changer mon fusil d’épaule et me résigner à ne pas travailler gratuitement, même si certain projets me semblaient passionnants, si ces exercices me permettaient de me mettre dans l’esprit de l’entreprise, en situation réelle de travail, je pense qu’ils m’ont desservi. Je me suis rendue compte que si pour prouver ma valeur à un recruteur, je devais lui détailler mon plan d’action pour les 3 prochains mois, c’est que cette personne n’avait aucunement l’intention de m’embaucher.

Désormais, je me contenterai de tout donner en entretien, idées, stratégies, cas d’étude similaires, mais je ne rédigerai plus rien gratuitement.
Au moins, c’est dit.

Messages

  • aïe, je comprends ta désillusion. ça arrive aussi parfois dans l’édition. On demande à onze traducteurs de faire un "essai" et puis hop on sort un recueil de nouvelles traduit gratuitement...
    Bon courage pour la suite !

    Voir en ligne : http://fromtherivieratothesmog.word...

  • Etant freelance, ça arrive qu’on me demande des essais genre "que nous proposeriez-vous". Pour éviter de me faire avoir, j’essaye de rester vague tout en apportant de la précision. Genre de leur montrer que j’ai très bien compris comment l’entreprise se situait sur le marché et quelles étaient ses pb... ça évite de se faire trop avoir.
    Pourtant, j’ai déjà bossé comme ça sur une préparation. Le client me dit "j’aime bien ce que vous avez fait" mais ne me recontacte pas. Deux semaines après, je lui dis que je suis sur Paris s’il veut me rencontrer, il accepte, ça se passe bien, on reparle de mes propositions. Il ne m’a pas redonné de nouvelles après, j’en ai eu marre de le relancer et j’ai eu la désagrèable impression de m’être quand même fait pigeonnée -_-

    Voir en ligne : http://lejournaldetara.blogspot.com/