Bao Blog

Accueil > Actualités > Koh Lanta et moi

Koh Lanta et moi

jeudi 23 septembre 2010, par Bao


La saison 2010 de Koh Lanta a démarré vendredi soir et je l’attendais de pied ferme. Cette émission est l’une des rares que j’aime suivre. J’aime voir ces humains, coincés sur une île, devoir survivre, s’organiser et gagner des épreuves sportives. Ca me rappelle un peu mes camps scouts où l’on devait se débrouiller, en pleine nature, fabriquer notre coin toilette, parfois notre tente surélevée, trouver du bois, se faire à manger, etc.

Tous les ans, je découvre avec plaisir les paysages dans lesquels évoluent les candidats, leurs caractères explosifs et j’entrevois déjà les conflits à venir. Ce qui est fou c’est que les schémas sont toujours un peu les mêmes d’années en années.

Il y a toujours le/la relou. Celui qui ne va s’entendre avec personne parce qu’il a une grande gueule, qui va l’ouvrir trop souvent. A Koh Lanta, il vaut mieux agir que parler (l’une des relou s’est d’ailleurs déjà faite éjectée du jeu, dès le premier épisode... tant mieux, elle m’était insupportable !)
Il y a toujours le candidat sportif, surentrainé, prêt à tout pour gagner et surtout à écraser les autres. Pas finot pour deux sous, il sera éliminé avant les poteaux.
Il y a la mère de famille/père de famille, qui garantira des instants mélo-dramatiques à la production, histoire d’accrocher encore un peu plus le téléspectateur.
Il y a l’hyper-actif qui passe son temps à chasser, pêcher, construire des cabanes, entretenir le feu, histoire de devenir indispensable aux yeux de son équipe, à défaut de gagner des épreuves sportives.

Cette année, je crois avoir entrevu ces personnalités dans les deux équipes, même si le format "guerre des sexes" est un peu surprenant. J’avais particulièrement apprécié Koh Lanta, le retour des héros, avec les anciens aventuriers contre des sportifs. On avait ainsi zappé toute la partie survie, ayant à faire à des habitués ; et c’en était pas plus mal. En plus, les épreuves sportives étaient carrément plus interessantes.

Rendez-vous tous les vendredis pour suivre ça sur tf-one.
Je parie sur les filles cette année !