Bao Blog

Accueil > Actualités > La 3ème est la bonne

La 3ème est la bonne

lundi 12 septembre 2011, par Bao


Vivre avec une jeune fille au pair, ce n’est pas toujours quelque chose de simple. On partage la maison, on n’a pas toujours la même vision de l’éducation, la même culture et on doit pourtant se faire confiance et vivre ensemble.

La première que nous avons eu à la maison était anglaise. Passée la barrière de la langue, il y a eu une forte barrière culturelle que nous n’avions pas prévu. Déjà dans la salle de bain on a constaté qu’on avait pas la même conception du ménage. Les rouleaux de papier toilette descendaient à vue d’oeil, si bien que je lui ai demandé si elle n’était pas malade, elle m’a regardé avec des yeux ronds. En fait, elle nettoyait la salle de bain avec le papier toilette. CQFD. Une autre culture donc.

Au delà du fait qu’elle n’avait aucune autorité et qu’elle mettait notre petite puce en danger, elle ne nous aidait pas du tout dans la tenue de la maison et ne s’est jamais intégrée à la vie de la famille.

La deuxième était française, un soulagement pour tout le monde, surtout pour ma grande. Attentive, sympa, elle jouait bien avec les filles et était agréable à vivre. Par contre, à table c’était un peu un casse-tête car elle ne mangeait rien de ce qu’on lui servait. Elle ne voulait manger que des pates, des pizzas ou des kebabs, si bien qu’elle a fini par manger dehors et par se faire ses propres courses.
Son départ précipité nous a déçu car elle n’a pas été au bout de son contrat. Elle a également laissé notre petite puce monter à plus de 40 de fièvre, sans même s’en rendre compte. Là, on s’est posé des questions sur son expérience et son sérieux.

Dommage car ça aurait pu bien se terminer, j’avais un bon feeling avec elle et elle s’entendait bien avec les enfants.

La troisième est la bonne je pense. Déjà parce qu’on a passé bien plus de temps à la recruter sachant qu’elle passe l’année chez nous. Elle vient de Lyon, c’est la plus jeune de toutes et la plus mâture. En trois jours, elle s’est intégrée à la vie de la maison, a pigé le rythme des filles, a passé du temps avec nous et avec elles, est de bonne humeur, sait tenir tête à ma grande et garde le sourire. Un bonheur. Elle a son caractère, son histoire, sa façon de faire, mais elle va dans le même sens que nous en terme d’éducation, ça change tout.

Je peux me consacrer pleinement à ma recherche de taf, mon mari peut bosser et les filles sont plus zen.
Bref, on respire.

Messages