Bao Blog


à propos...

Liens

La Marche pour l’Egalité, à l’écran 30 ans après

Publié dans la catégorie Idées, découvertes, le 4 novembre 2013

Dans une France inégalitaire dans laquelle les promesses d’une Gauche nouvellement élue tardent à apparaître, un petit groupe de jeunes habitants des Minguettes, une cité de Lyon comme tant d’autres, décide de prendre son destin en main plutôt que de perdre son temps dans les halls d’immeubles.
La marche est l’histoire de LA marche, celle de 1983, que beaucoup, à commencer par le réalisateur et les comédiens, ont découvert en lisant le scénario. Un pan de notre histoire qui a pourtant eu des conséquences importantes sur la Société, pour donner celle dans laquelle nous évoluons aujourd’hui.

Une des réussites du film est d’arriver à placer 10 acteurs sur un presque pied d’égalité. On papillonne de l’un à l’autre, recueillant leurs peurs, leurs motivations et un groupe complet se construit à l’écran. Une autre est de placer le rire dans un environnement de haine et de doute. Une dernière est de sortir à un moment politique clé. Élection de la Gauche après des années de Droite, montée du Front National (ou au moins de l’impression de montée)... Toute comparaison ne pourrait être que très intéressante sur notre actuelle situation. Que l’on ne se trompe pourtant pas, il s’agissait surtout de marquer le 30ème anniversaire, pas de faire de la politique. Pourtant, il y a bien une tentative d’action auprès des pouvoirs publics. L’équipe souhaiterait que cette "Marche pour l’égalité et contre le racisme" (autrement connue comme la "Marche des beurs") soit enfin connu de nos ados, en l’incluant dans le programme scolaire, chapitre 5ème République.

Un film anniversaire, donc, un film mémoire, un film à voir.

Merci à Benoît pour sa présence à cette avant-première


0 commentaires



modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?




(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)