Bao Blog


à propos...

Liens

Pourquoi pas ?!

Publié dans la catégorie Actualités, le 8 avril 2005

Qui pour la dernière fois a réuni 4 millions de personnes à son enterrement ?
Quand a-t-on vu pour la dernière fois le président israélien s’entretenir, souriant, avec ses homologues de Syrie et d’Iran ?
Mise à part le mal aise du Prince Charles, obligé de serrer la main au dictateur du Zimbabwe, tous étaient sereins et venaient rendre leurs hommages aux Saint Père défunt.

Espérons seulement que tous ces chefs d’Etats garderont en tête ces deux heures et demi de célébration en latin.
Que cela leur rappellera qu’ils sont aussi des hommes ; qu’il ont le pouvoir de faire changer les choses, comme Jean-Paul II l’a fait.
Qu’ils se souviendront qu’un jour ils mourront et qu’il n’y aura peut-être pas autant de gens à leurs funérailles.
Que si la guerre est facile à déclarer, une poignée de main sincère, est aussi facile.

Ce soir, en lisant l’Evening Standard, je suis désespérée de me dire que ces deux heures et demi s’endormiront sûrement avec le pape, que ce n’est qu’un doux rêve de penser que les choses changeront sur cette petite planète.
Les hommes qui nous dirigent n’en feront toujours qu’à leur tête, comme des enfants trop gâtés... et continueront à se serrer la main, comme ça, pour faire bien devant les caméras.


2 commentaires

  • 9 avril 2005 10:43, par titevache

    Les hommes qui nous dirigent n’en feront toujours qu’à leur tête, comme des enfants trop gâtés... et continueront à se serrer la main, comme ça, pour faire bien devant les caméras.

    malheureusement ça a toujours et cela sera toujours... comme ça...


  • 9 avril 2005 23:53, par Bao

    Et ouai...
    Mais bon, je me suis prise à rêver...

    "I have a dream that one day, etc"

    Bref, je redéscends sur Terre ! :p




modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?




(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)