Bao Blog

Accueil > Idées, découvertes > Quatre bébés, Quatre cultures

Quatre bébés, Quatre cultures

mercredi 16 juin 2010, par Bao


Hier, je voulais me changer les idées et ça tombait bien car j’étais invitée à découvrir le film bébés, sur une idée d’Alain Chabat. Du coup, je m’attendais à un truc drôle, à la Chabat. Après avoir vu la bande annonce, j’ai vite pigé que je faisais fausse route...

En terme de changement de décor, dépaysement, tout ça, c’était loupé pour moi puisque le film raconte la première année de quatre bébés à travers le monde.
Ayant une puce de 2 mois, autant dire que le film ne m’a pas tellement sorti de mon quotidien... Bref.

Pendant 1h30, on découvre donc la vie de ces bébés. Ils viennent de Namibie, du Japon, des Etats-Unis et de Mongolie. Tous évoluent sensiblement de la même façon pendant cette année. Ils s’éveillent à ce qui les entoure, certains très entourés d’animaux, d’autre au sein de leur famille ou tribu. Ils apprennent à manger, ils se mettent à trotter à quatre pattes et finissent debout.
En Namibie, le petit garçon est très vite autonome, temps s’étire et la vie semble paisible.
En Mongolie, le petit garçon est beaucoup entouré d’animaux (chat, vaches, coq), sa maman babille avec lui (comme toutes les mamans du monde) et son frère lui en fait voir de toutes les couleurs !
Au Japon, la petite fille est une vraie comédienne et pique des colères dès qu’elle n’arrive pas à faire quelque chose. Elle est aussi beaucoup stimulée (éveil musical, éveil avec d’autres enfants).
Aux Etats-Unis, la petite fille est très stimulée par ses parents qui sont très présents.

Certaines scènes juxtaposées sont vraiment drôles, comme lorsque l’on voit le petit garçon de Namibie allongé dans la poussière, en train de mettre un caillou dans sa bouche et que, la scène suivante, on voit le père américain dépoussiérer sa fille (allongée par terre, elle aussi) avec une brosse adhésive.
Pendant 1h30, on rit, on s’émeut et on découvre d’autres façons d’élever les enfants.

Au terme de cette année, ils ont tous appris à marcher, se sont socialisés et sont heureux. Quelques soient leurs cultures, leurs jeux, leurs environnements, ils arrivent tous au même point finalement. Quatre cultures, quatre façons de faire grandir ses enfants.
Le tout filmé avec passion dans des paysages magnifiques (surtout la Mongolie, j’ai adoré !).

Le bon sens est le même pour toutes les mamans et chacune suit son instinct pour élever son enfant. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire.

Messages