Bao Blog

Accueil > Cogitations > Réveillée par une odeur de feu de bois

Réveillée par une odeur de feu de bois

mardi 22 juillet 2008, par Bao

Être réveille par le chant des oiseaux et l’odeur du petit feu naissant des braises de la veille. Profiter de la fraîcheur du matin, de l’herbe humide. Prendre la guitare et s’isoler pour gratouiller avant d’aller réveiller les autres...
Ou alors rester dans le hamac, écrire, s’habiller puis aller rouler ma première clope de la journée. La bonne odeur du Amsterdamer, son petit goût caramélisé, roulé de bon matin, quel plaisir !

Marcher, espérer trouver un toit pour la nuit, avec piscine au mieux (l’espoir fait avancer !). Sur le lieu de camp, se rassembler tous après 8 jours de marche en équipe. Se raconter nos périples, les mecs rencontrés (il y en a toujours), les fous évités. Chanter, danser, regarder les étoiles et reconnaître Cassiopée. Se rassembler encore, en uniforme, écouter les engagements de chacun et prier ensemble pour que notre vie scoute nous fasse grandir...

Et elle nous a fait grandir !
On a appris à vivre ensemble, à appliquer la loi scoute à chacun de nos gestes, à accompagner les plus jeunes, à soutenir les plus fragiles, à chanter quand la route était longue, ...

Vivre comme ça était un rêve ! 3 semaines de rêves par an. Une communauté ou chacun était pris comme il était, ou personne ne jouait de rôle, ou les conflits étaient réglés tout de suite. Aucun regards juges mais des chefs pour nous faire progresser. Les flots ramassés années après années me le rappelle bien souvent...

En ce mois de juillet, j’ai une pensée pour tous ces scouts qui vivent leurs camps ensemble, qui avancent ensemble et qui s’engagent sur le même texte que moi...
J’espère que leur vie scoute leur apportera autant qu’elle m’apporte encore aujourd’hui.

"Bienheureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière" (M.Audiard)

Messages