Bao Blog

Accueil > Actualités > Une semaine sur Google+

Une semaine sur Google+

vendredi 8 juillet 2011, par Bao

Voilà, ça fait une semaine que je suis sur Google+, que je lis des tas d’articles sur Google+ et que j’en parle autour de moi. Il fallait bien que je me fende d’une petite note pour donner mon avis.

Premier constat
On n’est pas bien nombreux. Normal, c’est une version béta. Elle est vouée à évoluer.
Google+, c’est une sorte de "couche sociale" (non ce n’est pas sale) que Google ajoute à tous ces services (Google Docs, Agenda, etc). L’objectif de Google ne semble pas être de tuer Facebook, mais plus de proposer une nouvelle façon d’interagir avec ses amis/connaissances/collègues. Et cette nouveauté, se sont les cercles.
Pour ceux qui n’ont pas suivi, Google+ propose de regrouper ses contacts sous forme de cercles, comme dans la vraie vie en fait. Cercles d’amis proches, potes du web, collègues, famille, etc. Ainsi, quand on partage une photo, on peut ne la partager qu’à certains cercles et pas tous. On évite ainsi d’afficher ses photos de soirées à son patron, d’exposer ses articles pro à ses amis, etc.

A l’usage, on s’habitue vite à choisir à qui l’on partage tel ou tel contenu et j’en viens à trouver ça vraiment manquant sur Facebook.

L’autre nouveauté de Google+ fait échos au fonctionnement de Twitter. Comme je l’écrivais, je suis très attachée à Twitter. Google+ reprend le principe de following/followers de Twitter. On peut ajouter quelqu’un à un cercle mais cette personne n’est pas obligée de nous ajouter, ce n’est pas réciproque, comme avec Facebook (le pays des bisounours où tout le monde est amis). On peut également bloquer les gens, pour qu’ils n’accèdent pas à notre flux.

Un enthousiasme contagieux
Accéder à une béta, c’est comme faire partie d’un club privé, on est forcément un peu fier. Mais on est aussi là pour décortiquer le truc, faire des retours et essayer de comprendre. Les early-adopters semblent vraiment enthousiastes, les journalistes spécialisés sont très confiants quant au succès de Google+ (chiffres Facebook vs Google). Alors que les invitations semblent avoir été bloquées quelques jours, Google a annoncé que G+ serait ouvert au public dès le 31 juillet. Pourvu que le grand public soit aussi enthousiaste que nous... J’y reviendrai plus loin.

Et les marques dans tout ça ?
Les marques veulent être dessus et c’est plutôt bon signe. Avec le retour d’expériences que l’on a sur Facebook, on peut se dire que G+ arrive avec toute l’analyse nécessaire pour mettre des outils pertinents à disposition des marques.
J’ai déjà crée un profil pour ma boîte, pour voir un peu comment nous pourrions l’utiliser. Les cercles sont très pertinents dans une logique de partage d’informations. On peut ainsi s’adresser aux utilisateurs quand on parle de problèmes techniques, d’évolutions pratiques. On peut s’adresser aux bloggeurs et aux journalistes quand on lance un partenariat malin ou une opération marketing. Bref, les cercles me semblent déjà très utile dans la gestion de l’image de marque et la segmentation des informations.
Voilà une idée de ce à quoi pourraient ressembler les profils business Google+.

Le pouvoir des Sparks
Les Sparks pourraient devenir quelque chose de puissant en terme de contenu (rattachés à la recherche et la force de Google en la matière). En effet, ils s’apparentent aux intérêts dans Facebook.
Si vous aimez le snowboard, vous pouvez ajouter "snowboard" à vos Sparks et vous pourrez consulter les actualités rattachées à ce terme. Je parle d’actualité car pour le moment, il semble que l’algorithme de Sparks remonte en priorité les actus, blogs (Google News en gros) et les contenus à forte viralité (vidéos et photos). Cet outil risque de beaucoup évoluer et dès qu’on saura précisément comment il fonctionne, les marques s’y positionneront. Peut-être que Google vendra du Adword pour permettre aux marques de s’y implanter, se serait pertinent.

La grande question que je me pose c’est surtout, est-ce que le grand public, mon frère, mes potes de lycée, le grand public passeront à Google+ ?
Tout le monde n’a pas un compte Gmail, ni l’envie d’en avoir un. Je pense que la stratégie de communication de Google s’axera plus sur leur moteur de recherche (le cœur de Google), comme ils ont pu le faire pour Google Chrome, afin d’inciter les gens à créer un profil Google pour accéder à Google+.
Je ne m’inquiète pas sur la compréhension des cercles par les gens, je crois qu’avec Facebook (entre autres), un bonne partie de la population (les plus jeunes surtout) ont pris conscience de ce que l’on peut partager en ligne, ou non. Même si en terme d’éducation, ce n’est pas encore parfait, les sujets sont abordés (même à l’école) et on avance. Google+ s’inscrit complètement dans ce besoin de sécuriser et d’éduquer.

Voilà mon avis et ma petite vision de cet outil qu’est Google+. Malgré les echecs de Wave et Buzz, je sens que ce truc là va décoller, il faut juste lui en laisser le temps. Les développeurs de Google sont réactifs et sauront faire évoluer Google+ dans le bon sens. Si vous y êtes, rejoignez moi !

Messages