Bao Blog


à propos...

Liens

ZiiSound... of silence

Publié dans la catégorie Idées, découvertes, le 10 juillet 2010

On m’a récemment proposé de tester le ZiiSound D5, une enceinte de chez Creative qui se veut être (je cite) : "un système de musique sans fil qui délivre du son pur".

À la maison, entre la chaine Hi-Fi Denon du salon/cuisine reliée aux Mac via AirTunes (vieille de 30 ans avec des enceintes hautes comme des chaises de bar), la petite enceinte Altec Lansing avec son socle pour iPod (très vieux G) qui trône dans la chambre des filles (et diffuse l’histoire de Kirikou en boucle) et les très bonnes enceintes de bureau (toujours de chez Altec Lansing) reliées au Mac/radiateur de mon homme dans notre chambre, avait on vraiment besoin des enceintes au dents bleues de Creative ? Surtout qu’à part dans les toillettes, aucun lieu ne manque d’être équipé à la maison...
On pourrait aisément penser que non, sauf si l’on se souvient que la plupart des musiques traînent depuis quelques années dans les iPhone. Et quoi de plus terrible que d’entendre les horribles sons de recherche de réseaux du téléphone au milieu de mon morceau de musique favori du moment que je me passe en boucle du matin au soir ?

Bref, à moins d’éloigner le téléphone, source de musique mais aussi de parasites d’au moins 5 mètres des enceintes, ce n’est même pas la peine d’essayer...
Il ne reste donc plus qu’à wire-laisser les fils au profit du bluetooth du ZiiSound D5.

Mon homme, qui a parfois l’air plus jeune que sa fille de trois ans, s’est donc précipité sur son jouet le paquet, dès que nous l’avons reçu...
Une belle boîte noire, un peu lourde (presque 4kg, c’est moins qu’un Gettho blaster, mais quand même) qui ne contient ni plus ni moins qu’une enceinte en forme de quatre-quart breton au chocolat 97%, un petit bidule à brancher à l’iPhone/iPod et un câble et son transformateur.

Une fois déballée et posée prêt de la source d’alimentation électrique la plus proche, on branche le petit bidule sur un iPhone (on s’éloigne de 5 mètres) et on lance la musique. C’est tout. Rien de plus à faire, l’enceinte diffuse immédiatement la musique envoyé par iPhone...
En regardant un peu plus tard, le mode d’emploi, on s’aperçoit qu’il ne contient rien d’autres qu’un schéma expliquant cette même procédure (et un petit schéma pour la synchronisation avec un appareil bluetooth autres - type téléphone d’une autre marque que celle à la Pomme ou un ordinateur).
D’ailleurs, en testant un peu plus tard, avec le Mac, on voit qu’à part appuyer trois secondes sur la façade de l’enceinte pour le retrouver dans l’Assistant Réglages Bluetooth, la démarche n’est pas plus compliquée.

Très rapidement, on profite donc d’un album de Freddy Mercury de Das mais qu’il trouve un peu trop grave à son goût. En effet, l’enceinte à tendance à amplifier les basses plus que de raison. Un tour dans les réglages de iPhone et c’est réglé. Car, oui, à part le réglage du son, l’enceinte ne possède aucun autre réglage/balance (et pas un seul bouton, puisque tout est tactile, mais ça, c’est bien).
Et même, le réglage du son est un peu brusque, on passe de j’entends trop à j’entends rien en 2 secondes (soit moins de temps que ne met une Ferrari à passer de 0 à 100).

Après avoir bien joué testé, on place iPhone au sommet l’enceinte avec son bidule toujours branché et hop, on transforme le système en très gros chargeur. C’est l’occasion de tester les 7 embouts pour savoir lequel siéra le mieux au téléphone haut perché.
Hormis l’aspect encombrant du chargeur, c’est une très bonne idée de proposer cette option sur une enceinte bluetooth.

Au final, la bête est adoptée et le bar est maintenant orné de son beau quatre-quart noir avec une bande de volume au milieu très discrète). Ça se fond sur le bar (sans laisser de trace), c’est la classe !

En bref, ce que j’ai aimé :
- aucune configuration, on plug et ça play et pour les early adopter, la superbe connectique mini-jack séduira tout les utilisateurs de walkman à cassettes ou ceux qui sont encore attachés au câble (si je puis me permettre).
- le détails du choix des embouts pour que iPhone/iPod soit bien installé,
- une fois bien installé, iPhone/iPod peut aussi se ressourcer (comprendre : charger),
- le design, sobre, discret, compact, sans bouton, tout est tactile et bien intégré,
- la réactivité du bluetooth.

Ce qui m’a déplu :
- le manque de précision/sensibilité du réglage du volume sur l’enceinte ou via l’iPhone,
- les basses un peu trop forte par défaut : il faut compenser par le réglage via iPhone/iPod,
- impossible d’éteindre l’enceinte si vous laisser iPhone/iPod trôner au sommet de la bête : il faut le retirer puis éteindre (EDF, si tu me lis...),
- le transformateur qui aurait bien pu trouver sa place dans l’enceinte plutôt qu’à côté.

En bref, une fois, les petits réglages sons effectués et le transformateur caché, on a un produit vraiment sympa qui fait très bien son office dans l’enceinte du salon (comme le tapis de Jeff Lebowski, qui allait bien dans la pièce).


1 commentaire

  • 11 juillet 2010 15:34, par jeromep

    J’ai également eu la chance de recevoir ce petit objet en test et il d’une simplicité redoutable, le son est plus que correct pour la taille des enceintes ... il tronne chez dans la chambre à couché ... chacun sa place !




modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?




(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)