Bao Blog


à propos...

Liens

Trois jours, c’est le pied !

Publié dans la catégorie Cogitations

Encore un beau WE de 3 jours qui vient de passer. Un WE tranquille comme il y en a rarement. Un WE qui a permis de remettre plein de trucs à plat, de rattraper le retard accumulé ça et là.
L’ORL vendredi, suivi d’une prune dans le train et d’un Starbuck à St Lazare (pour me consoler). Soline, Paul, une Juda, posés dans la chambre de la miss. Un détour par le 161 pour dire bonjour et manger des babibels... on ne quitte jamais vraiment cette maison au final. Des sourires et des petits gars fatigués de leurs semaine. Vadrouille dans Paris, le soir, à la recherche d’un lieu où se sustenter, au chaud. Un couscous, un tagine et une belle réunion pour avancer sur un projet qui me tient à coeur. De retour at home et une grosse flemme de faire un recap de cette réunion.
Samedi rimait avec légume et fraîcheur. Le froid, la neige ne nous ont pas arrêté. Nous fîmes un beau marché, plein de couleurs et de senteurs. Poireaux, navets, céleri, fenouil donnèrent une bonne soupe pleine de vitamines. Rappelons tout de même que jusqu’à samedi soir, nous n’avions pas de chauffage... Mais heureusement, un acolyte de mon homme, voulu confronter son ego à notre chauffage à gaz et il vaincu sans peine, là où nous avions précédemment échoué. Fin de soirée au chaud, en tee-shirt dans la maison (une révolution, je vous assure !), Claire, Xavier, une Troll, le pied.
Dimanche fut court, doux, presque chaud. Petit goûter dans le 7ème, réunion dans le 15éme avec les Marins, soirée courte devant l’ordi pour faire tous ces fameux recap et Hopoli !

Un WE où j’ai quand même pu prendre du temps pour moi, pour mon petit bonhomme, pour penser à tout ça, à papa, à ce deuil que je porte et qui est si lourd certain jours. Mais là ça va. Je me sens mieux. j’ai juste besoin d’un peu de temps.

28 novembre 2005 | 5 commentaires | Permaliens


Le temps passe et les souvenirs s’effacent

Publié dans la catégorie Cogitations

Ca fait déjà 4 mois et pourtant sa voix raisonne toujours dans ma tête. Je ne sais pas ce que signifie faire son deuil, donc j’ai été me renseigner auprès de mon ami Google qui m’a donné de précieux conseils.
Je suis en plein dedans visiblement, donc il parait que c’est normal... Je réalise doucement l’absence, un rien peut me faire penser à lui : des voitures, le quai du métro, la physionomie d’un autre qui lui ressemble. Et puis les souvenirs s’estompent, on ne sait plus bien si les souvenirs sont fidèles ou pas.
Et ce souffle reste, ce souffle qui s’est éteint un matin de juillet...

Cette chanson, je ne vous la met pas en MP3, même si elle est très émouvante. Elle me remue à l’intérieure mais je ne peux plus l’écouter de peur de fondre, encore une fois...

Come on half hazard
I refuse to let you die
Come on fallen star
I refuse to let you die

Cause that’s wrong
And I’ve been waiting for too long
That’s wrong
I’ve been waiting for too long
for you to be, be, be, be
be mine, for you to be mine
be mine, for you to be mine

Centrefolds, de Placebo

21 novembre 2005 | 4 commentaires | Permaliens


Oh Joie !

Publié dans la catégorie Actualités

A tous ceux qui ont des enfants et qui goûtent actuellement, aux joies des petites maladies de leur projéniture, voici une petite chanson.
Quand je l’écoute, je me dis que c’est bon de ne pas avoir à subir ce genre de désagrément... Ouf !

Aller, Bon week-end quand même !

Un spécial : ;-) pour l’un de vous qui me lit, et qui est en RTT aujourd’hui...

18 novembre 2005 | 4 commentaires | Permaliens


Un autre temps

Publié dans la catégorie Actualités

Ce week-end, c’était un autre temps. Je me suis revue ado, étudiante, au milieu de mes potes.
Les rires des filles en voiture, le silence de la Renault Espace, le toit Cielo (comme ils disent), des larmes d’émotions sur une vieille chanson de Tryo... Comme l’impression que mes années étudiantes sont passées trop vite, que je n’ai pas su en profiter.
Ce fut la découverte de ce pays qui m’a rappelé l’Allemagne avec la typo de ses panneaux et ses noms de villes imprononçables. Et puis la bière. Et oui, fallait bien profiter des petits plaisirs locaux. Cuvée des Trolls, Mort subite, Bush, les trappistes et toutes les autres qui avaient des noms un peu anciens (Delirium Tremens...).
Ya eu des délires cons, des fou-rires au bowling, des regards qui ne trompent pas, les mecs qui ne tiennent pas l’alcool, la fatigue, les voix cassées le matin. Ya eu les croissants et le café, les chansons dans la voiture qui nous on fait rajeunir de 10 ans, la crêpe au chocolat, le froid qui attaque les mains, les bonbons tout chauds (qui collent au dents) de chez Zuchero. Ya eu trop de choses, comme si ces deux jours avaient duré deux semaines. (Je ne peux pas exprimer ça autrement que par une succession d’impressions)
Un dépaysement total qui m’a fait un bien fou ! J’ai fuis Paris avec plaisir ; j’ai eu du mal à revenir et à rester de bonne humeur...

Maintenant tout va mieux, le boulot a repris de façon bizarre, j’ai un peu la tête ailleurs...
Le WE prochain se prépare déjà et promet d’être fameux !

15 novembre 2005 | 2 commentaires | Permaliens


Ne me parlez plus au présent

Publié dans la catégorie Actualités

Des murs de bois encerclent mon cerveau depuis quelques jours. Ils sont arrivés alors que je ne m’y attendais pas, alors que le présent coulait tranquillement.
Le sentiment de sérénité, la joie de se mettre au service ont vite laissé place à une réalité plus difficile à gérer. Une réalité oppressante, un métro désert, des murs tout gris et le train de la vie qui m’embarque sans que j’ai le temps de me retourner.
Comme si tout à coup, j’étais devenue spectateur de ma vie, de ce corps que je déteste. Je me cherche encore, c’est flippant. Trop de choses à régler avec moi-même, trop de choses à faire qui m’empêchent de souffler et de me poser ces fameuses questions dérangeantes...

Le passé rôde toujours, le future me regarde en ricanant et le présent s’enfuit sous mes yeux.

10 novembre 2005 | 4 commentaires | Permaliens


Mini Mars ou comment passer l’hiver au chaud

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

De retour d’un petit WE au coin du feu, avec d’autres gens qui aiment eux aussi se chauffer auprès d’un feu, faire les cons avec un ballon, débattre sur le port du slip et du caleçon, etc.
Un WE où j’ai appris plein de choses, en théorie comme en pratique. Cependant, quelque chose de fort a particulièrement retenu mon attention (cf l’image ci-dessus). Cela a soulevé à ma table (et dans ma tête) moultes questions, dont je voulais vous faire part.
Plusieurs hypothèses pour comprendre ce message subliminal :

Hypothèse 1) Donne un mini Mars à la blondasse et tu n’auras même pas besoin d’étaller ta culture, pour qu’elle atterrisse dans ton lit : le petit dessin ci-dessus lui indiquera la marche à suivre.
Hypothèse 2) Donne un mini Mars à la blondasse et quand tu te décideras à l’embrasser, l’odeur de clope aura (enfin) disparu et vous profiterez ensemble d’un raclage d’amygdales, au goût sucré.
Hypothèse 3) Donne un mini Mars à la blondasse et tu ne dormiras pas seul ce soir... Oui mais, si c’est le cas, pourquoi la fille resterai après le mini Mars puisque "un Mars et ça repart" ??

Au fond, on peut imaginer tout un tas de situations débiles entre un mec et une fille où le mini Mars serait le déclencheur d’une relation, à la manière du déo Axe par exemple... Même si, avouez que s’étaler du mini Mars fondu sur les poils du torse, ça limite quand même vos chance de ramener la demoiselle dans votre lit.

6 novembre 2005 | 10 commentaires | Permaliens


Aucune idée

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

Pas de quoi écrire une note ces jours-ci. Des journées chargées, des soirées remplies, tout baigne !
Comme je n’ai pas le temps de faire mieux, je vous laisse ce MP3...

Cette chanson a accompagné mes trajets matinaux, dans le Tube, pendant 6 mois, elle m’a réchauffé sur le quai de Brent Cross, elle m’a tenu compagnie au milieu des londonniens tout gris. C’est fou comme on s’attache à des trucs parfois...

Aujourd’hui, elle me rappelle cette période qui est passée trop vite.

Bonne écoute !

3 novembre 2005 | 3 commentaires | Permaliens


Halloween ou Holy Wins ?

Publié dans la catégorie Idées, découvertes

Le choix était vite fait !
Hier c’était Holy Wins, à St Sulpice (c’est marrant, je n’avais jamais vu cette église, en plus). Concert très animé et de très bonne qualité sur le parvis, puis veillée de prière, d’adoration, de réconciliation. Un initiative vraiment super des catholiques de Paris, qui a rameuté pas mal de monde et qui montre les cathos sous un autre jour. Et oui, on sait aussi faire la fête !
Je retiendrai surtout le "Jésus revient" version punk rock de Carmenz, le rock endiablé sur la chanson à JP2, les jeunes derrière nous qui chantaient Agapé, Warbie, Clemsi, Néo (que j’ai loupé), ptit lapin, Anne-So, Alex, tous ces gens du Frat croisé par hasard, les lumières qui guidaient nos pas dans l’église, l’ambiance de prière, les discussions que j’ai eu avec un prêtre lors de la réconciliation, Ressuscito et leurs chants.
Une soirée magique, forte en émotions, inoubliable, qui m’a un peu rappelé le FestiFrat de 2004...
Depuis Juillet, je crois que j’avais bien besoin d’une soirée comme celle la. Besoin de faire le point et le deuil de pas mal de trucs.

Pour les cathos, les non cathos, athées, tradis, etc... Je vous recommande Holy Wins l’an prochain. Vous verrez l’Eglise et les chrétiens différemment. En espérant que ce genre d’initiatives se poursuivent et permettent à l’Eglise de mieux se faire comprendre.

1er novembre 2005 | 1 commentaire | Permaliens