Bao Blog

Accueil > Actualités > Toujours pas de place dans le métro

Toujours pas de place dans le métro

lundi 2 octobre 2006, par Bao

Futures mamans et futures femmes enceintes : ne vous faites pas d’illusions, un gros bide n’assure pas forcément une place dans le métro ! Je continue à me tenir, bien droite, entre les blocs de passagers assis, attendant sagement qu’une place se libère. Le matin, personne ne calcule rien, moi non plus d’ailleurs. Je me fous d’avoir une place, je veux juste qu’on me foute la paix, qu’on me laisse émerger, peinarde, dans ma bulle de musique. Mais le soir, je ne dirais pas non à une place assise... je n’ose pas dire "excusez-moi, pourrais-je avoir une place s’il vous plait, je suis enceinte ?" (au cas où ça ne se verrait pas).
J’ai peur de me prendre des remarques genre "bah moi j’suis vieux, alors je dois m’asseoir !" ou "vous êtes jeune et votre ventre est tout petit !". Bah oui il est tout petit, mais il me pompe près de 50% de mon énergie le petit ventre, alors si vous m’laissez pas une place, j’vous démonte la tête ! Mais ça je le pense très fort et je le garde au fond de moi.

Les gens ils doivent se dire que je fais semblant de pas avoir vu que j’avais un ventre qui poussait et que je me la joue femme-enceinte-warrior-qui-n’a-pas-besoin-de-s’asseoir... mais en fait non. C’est comme si ce ventre je l’assumais pas du tout en fait... je l’imagine déjà le petit être qui partagera notre vie, je suis confiante par rapport à tout ça. Mais la grossesse et tous ses inconvénients, je m’en serais volontiers passé. Plus le droit de faire de l’escalade, plus possible de dormir sur le ventre, obligée de faire attention à moi, à ce que je mange, l’impression qu’on me prend pour quelqu’un de malade, etc. Je n’ai pas l’habitude, c’est tout. Alors je laisse mon homme prendre soin de moi, car je ne sais pas faire. Heureusement, lui il fait ça merveilleusement bien et je suis une femme enceinte, certes, mais comblée !

Messages

  • Ventre en avant et fonce dans le tas,
    25 ans et quelques mois après, je contaste que le métro est toujours peuplé d’aveugles volontaires. Car bien sur tu ne les empêches ni de lire ni de vérifier qu’il n’ont pas loupé leur station.
    Il y a quatre places réservées dans chaque wagon pour les personnes ayant besoin de s’asseoir. Il est improbable qu’elles soient toutes occupées en même temps par les personnes prioritaires.
    Alors je réïtère :
    Ventre en avant et demande une place.
    La ou le Futur et toi y avez le droit.