Bao Blog


à propos...

Liens

Nos livres préférés

Les livres ont une place importantes pour nous et depuis que nous sommes parents, la quantité de livres pour enfants a augmenté progressivement. Tous les soirs, depuis 9 ans, on lit minimum deux histoires aux filles. C’est un temps important pour nous tous.

Du coup, on a forcément nos livres préférés. Certains sont favoris depuis plusieurs années, d’autres sont des cadeaux ou de belles découvertes.
Je suis particulièrement fan des histoires de la famille souris pour leurs dessins et les souvenirs d’été auxquels ils me renvoient. On a aussi pas mal de J’aime Lire et de Pomme d’Api.

Mais nos préférés du moment sont ceux là :

Hairy Maclary : un cadeau de la maîtresse de Reception de Loupiotte. On l’aime pour ses rimes et à cause du nom d’un des chiens du livre qui fait se tordre de rire les enfants (et nous aussi).

Pourquôôâa : un classique, très abîmé car on l’avait acheté quand E. avait 18 mois, un été à Aix. Une petite histoire simple et rythmée que l’on raconte à deux voix (les parents) ce qui plaît beaucoup aux filles.

C’est l’histoire d’un éléphant... : L’un des plus drôles du moment ! Comme son nom l’indique, c’est l’histoire d’un éléphant qui a mal dormi à cause d’une chauve souris... Je ne vous spoilerais pas la suite, mais le pauvre pachyderme n’a pas une vie facile et fait peser ses malheurs sur tous les animaux. Les dessins sont très drôles et expressifs, une belle découverte.

Je mangerais bien un enfant : Loupiotte est fan et c’est une phrase qu’on entends pas mal dans la maison, surtout quand on cherche quoi faire à manger.

The Crocodile Who Didn’t Like Water : Drôle et touchant. Il aborde la différence et à quel point elle est importante, surtout dans une famille. Il nous plaît à tous et les dessins sont très jolis.

Le Hollandais sans peine : Au format poche, il est top pour des enfants qui commencent à lire en français. Il plaît aux filles car il aborde les questions des différentes langues, le fait que ce n’est pas une barrière et que l’on peut en jouer. Bien écrit, ça en fait un petit livre rapide à lire le soir et qui se glisse facilement quand on part en balade.

Un autre livre que l’on aime bien et qui donne du courage aux enfants les veilles de compétitions ou dans les moments où elles ont besoin de prendre confiance en elles, c’est Wilma Unlimited : How Wilma Rudolph Became the World’s Fastest Woman. Il raconte l’histoire vraie de Wilma Rudolph la première américaine a avoir remporté 3 médailles d’or olympiques en 1960. Ayant été une enfants handicapée par la polio, ce livre raconte sa ténacité et son courage. Ca parle pas mal aux enfants et ça motive.

24 décembre 2016 | 0 commentaires


Des paysages qui défilent

paysages qui défilent J’ai enfin terminé Les Années de Annie Ernaux, un livre qui m’a beaucoup plu. On suit la vie d’une femme, des années 40 à nos jours. L’écriture est vraiment superbe, rien n’a voir avec les romans américains traduits que je lis habituellement. On suit l’évolution de la société, la place des femmes, la transmission des savoirs, le tout sur une toile de fond géo-politique. Ce n’est pas non plus aussi détaillé que Ken Follett dans Le Siècle, mais c’est intéressant.

Surtout, on suit cette femme dans son présent, les choses qu’elle vit, comment elle les ressent. Le présent est ce qui la rattache à l’Histoire qui se déroule autour d’elle. De la guerre d’Algérie au 11 septembre, on suit son destin.

On traverse Mai 68, les années Mitterand, la guerre d’Algérie, la montée du FN, l’apogée de l’Amérique, l’arrivée des ordinateurs, Internet. Bref, un bon demi-siècle.

Je me suis pas mal retrouvé dans cette femme, même si elle fête ses 30 ans dans les années 70. Ses doutes sur la vie de famille, son sentiment d’être éternellement adolescente, ses envies, sa place de femme, les combats qui l’animent, etc.

Un superbe livre, très différent de Un parfum d’herbe coupée, tout autre style, mais un peu autobiographique quand même. On en ressort avec la même certitude : profiter des années avant tout, de chaque moment, car le temps file trop vite et on n’est pas éternellement adoléscent.

Voilà, si vous ne savez pas quoi lire cet été, ce livre là devrait vous plaire !

19 juin 2015 | 0 commentaires


À l’autre bout de Portland

On voulait aller au Nord-Est de Weymouth mais quand on s’en est approché cette semaine, on a vu ces falaises de calcaire qui se jetaient dans la mer et ça nous a fait penser à Seven Sister. C’était certes sympa, mais moins fun que Portland où on a pu escalader, crapahuter et explorer des chemins escarpés. Du coup, on a changé de plan pour repartir passer notre dernière journée sur la presque-île de Portland.

Réveillés à 8h du matin, on était sur l’île à 10h30, prêts pour aller voir le phare. On l’avait vu de loin lors de notre premier jour de balade mais avec le brouillard, on n’avait pas pu descendre jusque là.
On est reparti de Southwell et on a été époustouflé par cette vue que l’on avait loupé à cause de la météo. Ces couleurs, ce vent, ce soleil, c’était magique !

On a descendu la côte Ouest, jusqu’au phare et on s’est trouvé une petite plage de galets, pratiquement inaccessible, où il fallait faire un peu d’escalade pour descendre. On a aidé les enfants et Cody pour que tout le monde puisse profiter de ce petit paradis. Je me suis empressée d’aller nager avant d’attaquer le picnic, un vrai bonheur !

Après ce break, on a continué notre progression vers le Nord par la côte Est. On est repassé par le chemin que l’on avait fait dans le brouillard et c’était un sentier radicalement différent au soleil.

Une superbe dernière journée de vacances, du soleil, une mer transparente, des enfants ravies, des tas de rochers escaladés et même quelques coups de soleil.

Je passe sur Londres en coup de vent aujourd’hui, avant de m’envoler pour un week-end à Bratislava. Juin s’annonce chargé avec pas mal de voyages en Europe et de super moments !

28 mai 2015 | 0 commentaires


Le long des sentiers côtiers

Nous avons profité des vacances des enfants pour nous échapper de Londres et explorer le Dorset, enfin un petit bout. Depuis notre petit cottage de Weymouth, on pouvait rejoindre plusieurs points de la côte en bus et explorer le coin.

On a commencé par la presqu’île de Portland, par une mâtinée ensoleillée. Une fois le sentier côtier trouvé, on est descendu le long de la côte Est, jusqu’à Southwell. Le sentier offrait une vue sympa jusqu’aux ruines du château Ruffus où nous avons déjeuné. Ni le ciel gris, ni l’eau froide ne nous ont retenu d’aller tremper nos pieds dans la mer. C’était vivifiant ! On a repris le sentier qui est devenu un peu plus challenging jusqu’à Southwell.

A un moment, on ne savait plus vraiment par où passer, la falaise à gauche, les rochers à droite, on a donc fait une pause le temps que Damien aille repérer un passage derrière les rochers. Là, il nous a fallu escalader pour retrouver la suite du sentier. Les filles m’ont impressionné d’ailleurs, surtout dans ces moments là ! L’an dernier sur la Jurassic Coast, j’avais déjà constaté que les chemins classés comme easy étaient super ennuyeux pour elles, du coup cette année j’ai volontairement choisi un endroit où les chemins sont escarpés.

On voulait aller jusqu’au bout de l’île de Portland et voir le phare mais le brouillard enveloppait toute la pointe alors on a préféré traverser Southwell et rentrer par la côte Ouest. On a eu l’impression d’être plongé dans Lord of the Ring avec ce décors qui se dévoilait un peu plus à chaque virage. On ne voyait pas à plus de 50 mètres, on passait des portes de pierres, des murs, des carrières, c’était sur-réaliste. A la fin, on a fini dans une ancienne carrière où les pierres avaient été taillées en forme d’animaux. Il y avait un ours, un poulpe, un bison, etc. C’était génial de se retrouver au milieu de ces animaux dans ce décors. Les filles ont beaucoup aimé grimper sur le dos du poulpe et s’assoir dans les fauteuils de pierre.

Après 10 km de marche, on a repris le bus et on a découvert qu’il faisait soleil en dessous du brouillard. Comme si une nouvelle journée commençait ! On est rentré profiter de notre jardin et se réchauffer (sur la fin il faisait vraiment froid et humide).

Le lendemain, on a juste été à la plage à 20 minutes du cottage. De quoi se dégourdir les jambes et se mouiller un peu. Tout le monde avait envie de repartir grimper mais une journée de pause avec des livres, du thé et des crudités ça nous allait bien aussi. Vivement demain que l’on aille explorer la Jurassic Coast au Nord-Est de Weymouth !

27 mai 2015 | 0 commentaires


A 8 ans, on grimpe

Dimanche nous avons organisé la fête d’anniversaire de notre grande. A la différence des autres années où l’on avait organisé une chasse au trésors et des olympiades (sous la pluie), nous avons opté pour une après-midi escalade cette fois-ci.

clipnclimb

8 petites filles nous ont rejoint à Clip’n Climb dimanche midi, pour 1h30 d’escalade. Passé les 30 min de briefing sécurité, elles se sont rués sur les voies. Grimper sur des cordes, des poteaux, un haricots géant, des kaplas, c’était vraiment le summum du fun !

Quatre d’entre elles avaient un autre anniversaire après et ont du partir en cours de route et j’ai ramené les quatre grimpeuses qui restaient à la maison, pour partager un gâteau au chocolat et quelques smarties. Notre grande a été bien gâtée par ses copines : kit de bracelets brésiliens, sticker book de Frozen, Minion, etc.

Ce fut une belle après-midi et les voir prendre confiance en elles, suspendues au dessus du vide, c’était super. Certaines ont vraiment repoussé leurs limites et passé un bon moment. En tous cas, ma grande ne tari pas d’éloge et de remerciements suite à ce fabuleux anniversaire et rêve d’y retourner !
Mission accomplie

20 avril 2015 | 0 commentaires


Lectures du moment

Ces derniers temps, au lieu de regarder un film quand les enfants sont couchées, on se pose pour bouquiner. Mon homme avec ses BD et moi avec mon Kindle. Du coup, j’ai beaucoup lu ces derniers mois et je me tâte à prendre l’abonnement Kindle unlimited d’Amazon !

Parmi mes dernières lectures, voici celles qui m’ont marqué et si vous ne savez pas quoi lire, ça pourra peut-être vous donner des idées :

Ready Player One, de Ernest Cline
Ce que dit la 4e de couv : Nous sommes en 2044, et la Terre n’est pas belle à voir. Les ressources manquent et les conditions climatiques sont catastrophiques. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’Oasis, un monde virtuel où chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Pour oublier la réalité. Oublier les coups de sa tante qui l’a adopté et la misère dans laquelle il vit. Et comme la majeure partie de l’humanité, Wade rêve d’être celui qui décrochera le ticket gagnant de la grande loterie.
Ce que j’ai aimé : On plonge dans la culture des années 80 et ça fait du bien. Retrouver les bornes d’arcades avec PacMan, les séries animées, les teenage movies, etc. J’ai adoré cet univers. La quête du héros n’est pas simple et même si l’on pense que le chemin est tout tracé pour ce smart kid il va en fait devoir aller bien plus loin que prévu. Petit bonus : l’auteur a lui même caché un Easter egg dans le livre qui a été trouvé en 2012 et l’heureux chasseur a gagné une Dolorean, plutôt cool.

Aux portes de l’éternité, de Ken Follett
Ce que dit la 4e de couv : 1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XX e siècle, plusieurs familles, russe, allemande, américaine et anglaise, sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. George Jakes dans le bus des Freedom Riders, Jasper Murray dans la jungle vietnamienne, Tania Dvorkine en Sibérie, Dave Williams et Walli Franck, rockers à Berlin ou San Francisco, vont se battre, trouver le chemin de l’amour et participer chacun à leur façon à la formidable révolution en marche.
Ce que j’ai aimé : Dernier tome de la saga du Siècle, ce (gros) livre se lit très vite. On retrouve les familles connues que l’on suit depuis les deux précédents romans et on se replonge dans l’histoire du Monde entre guerre du Vietnam, guerre froide et chute du mur de Berlin. J’ai aimé pouvoir suivre l’Histoire depuis les points de vues des personnages et suivre en toile de fond le combat des minorités noires aux Etats-Unis. Comme un battement d’ailes de papillon, un événement peut avoir des conséquences inattendues à l’autre bout du Monde, c’est fascinant.

Une autre idée du bonheur, de Marc Levy
Ce que dit la 4e de couv : Quand une vie ordinaire devient extraordinaire. Philadelphie. Au premier jour du printemps 2010, Agatha sort de prison, mais pas par la grande porte. Après trente ans derrière les barreaux, il ne lui restait que quelques années à faire. Alors pourquoi cette évasion ? Dans une station-service proche du campus, elle s’invite à bord de la voiture de Milly et l’entraîne dans sa cavale sans rien lui révéler de sa situation. Dotée d’un irrésistible appétit de vivre, Agatha fait voler en éclats la routine confortable de Milly. Vingt ans les séparent, mais au fil du voyage les deux femmes partagent ces rêves qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser et évoquent ces amours qui ne s’éteignent pas. Cinq jours en voiture à travers les États-Unis… À chaque étape, une rencontre avec un personnage surgi du passé les rapprochera du secret d’Agatha.
Ce que j’ai aimé : J’avais parfois été déçu par Marc Levy, mais ce roman m’a fait replonger dans son style presque cinématographique. Quand il écrit, on se croirait dans un film, on vit le livre. Cette rencontre entre deux femmes que tout oppose mais qui finalement sont très liées est assez dingue. On se retrouve dans chacune d’elle et on se prend à ne jamais vouloir finir ce road trip à travers les Etats-Unis.

Dans mes listes de lectures à venir, il y a Un parfum d’herbe coupée, que j’ai commencé hier et qui fait penser à du Boris Vian, Les années (dont je ne sais absolument rien) et Elle & Lui de Marc Levy.

J’ai hâte d’attaquer ces trois romans et j’espère prendre autant de plaisir à les lire que les trois derniers ! Je vous en reparle bientôt.

17 février 2015 | 0 commentaires


Une semaine à Hambourg

J’ai passé la semaine dernière à Hambourg pour pouvoir travailler avec ma nouvelle équipe, basée là bas. Reprendre le rythme avion, taxi, hôtel ça m’a fait tout drôle. J’ai apprécié d’être toute seule dans un grand lit, de manger des pizzas dans ma chambre d’hôtel le soir quand j’avais envie et de sortir avec mes collègues. Ca fait du bien de se sentir dans une équipe, de pouvoir brainstormer en direct et pas via hangout, de pouvoir dire "on va déj ensemble ?" et d’y aller.
D’Hambourg je n’ai pas vu grand chose, à part le bureau et l’un des quartiers résidentiels. Certaines salles du bureau sont d’ailleurs assez chouettes !

rame, rame, rameur

Comme je risque d’y retourner fin Mars, j’essaierai de prendre le temps de voir le lac et le reste de la ville, il paraît que ça vaut le détour.
Je rentre avec des idées, du boulot et une bonne énergie sur laquelle surfer ces prochaines semaines.

16 février 2015 | 0 commentaires


Homework

Au fur et à mesure des années, le homework demande de plus en plus de concentration et de temps à Emma. Comme Lou a elle aussi de la lecture et de l’écriture à faire, il faut parfois nous couper en deux pour les aider.

On fait généralement ça le dimanche et pour ne pas que les enfants soient dispersées, j’emmène ma grande travailler à la bibliothèque. Elle aime ce lieu où tout est calme car c’est plus simple de se concentrer. On y va généralement en vélo, histoire de se dégourdir les jambes et de perfectionner ses aptitudes sur la route. La bibliothèque est un bâtiment cylindrique où l’on descend aux salles de travail comme dans le ventre d’un escargot. On attrape des dictionnaires au passage et on s’installe pour une heure ou deux.

Quand le homework est terminé, elle peut aller chercher des livres qu’elle veut emprunter pour la semaine. Cette semaine, on a trouvé pas mal d’albums d’Asterix en anglais et quelques chapter books (petits livre avec des images, découpés en chapitres) de quoi occuper ses soirées.

Parfois, elle est fatiguée et n’a pas envie de se mettre sur ses devoirs alors on fait de petits jeux, comme des courses de recherche dans le dictionnaire : on choisis un mot parmi ceux à apprendre et on voit qui de nous deux le trouve en premier dans le dictionnaire. Ca l’aide pour l’orthographe des mots et on découvre d’autres mots connexes au passage.

J’ai des souvenirs assez tendus de mes devoirs à faire à la maison étant petite (pour ceux que je faisais)... du coup, j’essaie vraiment de rendre les choses le plus cool possible sans perdre de vue l’objectif.

Si vous avez des "trucs et astuces" pour aider nos petits avec leurs devoirs, n’hésitez pas à les partager !

2 novembre 2014 | 1 commentaire


Du bon pain

Cela faisait quelques temps que je cherchais une recette de pain à faire à la main, pas trop compliquée et que tout le monde apprécie à la maison (4 palais à contenter, y’a du challenge !). Je pense avoir trouvé la bonne recette, inspirée de celle-ci. On mange peu de pain, d’où l’inutilité d’une machine à pain, et quand on mange du pain c’est du "rye bred" ou pain noir allemand. Avec du beurre et un peu d’Ovomaltine saupoudré dessus, c’est parfait pour le petit déjeuner des enfants.

Voici donc ma recette :

- 500 g de farine complète
- 30 cl d’eau
- 1/2 cc de sel
- 1 cc de levure sèche ré-hydratée dans de l’eau

Première étape
Verser dans un saladier la farine, l’eau et le sel
Mélanger avec une cuillère puis pétrir à la main
Comme ça collait pas mal au premier essai, j’ai eu besoin d’ajouter de la farine.
Couvrir le saladier avec un linge et laisser reposer 30 min.

Pendant que cela repose, préparer la re-hydratation de la levure : dans une pinte, mettre 1 cs de levure et remplir jusqu’à la moitié d’eau tiède (2/3 eau froide + 1/3 eau bouillante). Laisser reposer 20 min. Normalement, ça devrait avoir doublé de volume. Pendant que tout ça repose, préparer un autre saladier huilé et fariné.

Quand tout a bien reposé, on passe pétrissage.

Deuxième étape
Bien remuer le mélange de levure+eau puis l’ajouter à la préparation. Pétrir pendant 10-15 min. Retourner la pâte sur elle même, s’aider des poings si besoin. C’est crevant mais nécessaire. Là aussi, comme j’avais pas mal de levure, j’ai du rajouter un peu de farine. Quand on a une belle boule qui ne colle plus et qui est homogène, on peut s’arrêter et la transvaser dans le saladier huilé et fariné. Si jamais on veut faire plusieurs pains, c’est le moment de séparer la pâte dans différents récipients (huilés et farinés eux aussi), car après la poussée, il ne faudra plus déchirer la pâte.

Une fois la pâte déposée dans son saladier, on la laisse "pousser" pendant 2-3 heures sous un linge, à température ambiante. Elle devrait doubler de volume. J’avais pris un saladier un peu petit, si bien que ma boule qui le remplissait à moitié, a fait lever le torchon au bout de 3h tellement ça avait poussé (it’s alive ! alive !). Pensez à prendre un récipient assez grand donc.

Cuisson
Préparer une plaque avec une feuille papier sulfurisé et déposer un peu de farine dessus. Récupérer la pâte délicatement en faisant attention à ne pas la déchirer. Enfoncer son poing dans la pâte pour la dégazer. Donner la forme que vous voulez à la pâte puis la disposer sur la feuille de papier sulfurisé. Faire de jolies entailles avec un couteau pointu.

Avant de mettre le pain au four, il faut le faire préchauffer pendant 20 min à 220°. Cela laisse le temps au pain façonné de reposer un peu. Pour que la croute du pain soit croustillante, j’ai placé un plat en verre avec un fond d’eau, qui a préchauffé avec le four.

Au bout de 20 minutes, enfourner le pain à mi-hauteur en laissant le plat en verre rempli d’eau, au fond du four. Faire cuire à 200° pendant 30 min. A l’issue de la cuisson, retourner le pain pour voir s’il est bien cuit en dessous, si ce n’est pas le cas, le faire cuire un peu retourné (10 min). Sortir le pain une fois cuit et laisser reposer.

Ce pain a eu un franc succès et a été dévoré en 24h ! Maintenant, il ne me manque plus qu’à investir dans un vrai couteau à pain et on ne m’arrêtera plus. N’hésitez pas à me donner vos avis si vous tentez ma recette.

28 octobre 2014 | 1 commentaire


Les biscuits de la rentrée

La rentrée est demain (déjà) et avec elle les questions récurrentes comme "qu’est-ce qu’on mange pour le goûter ?" ou "qu’est-ce qu’on fait à dîner ce soir ?". Pour essayer de simplifier la vie de mon homme, j’avais fait des menus l’an dernier qui avait été très utiles. Les enfants savaient ce qu’il y avait à manger puisque c’était le même cycle chaque semaine. On variait un peu en interchangeant certains ingrédients et ça roulait. On va garder les mêmes menus cette année car ils ont l’avantage d’être mangés sans trop de problème (je vous donnerai la liste si vous la voulez).
Nous avons aussi modifié les petit-dej en supprimant les céréales le matin (trop sucré, trop "vide"), nous sommes passés au pain allemand avec du beurre, parfois accompagné de saumon ou de jambon.

Reste les goûters qui me semblent très sucrés et j’ai eu envie d’essayer de faire des biscuits un peu consistants pour remplacer les gâteaux habituels achetés au Sainsbury du coin. On a testé la recette ci-dessous ce we et c’est vraiment pas mal. L’objectif serait que j’en fasse tous les dimanches, pour qu’il y en ait pour la semaine (au moins les premiers jours). C’est bien plus économiques que les trucs que l’on trouve dans le commerce et meilleur aussi, du coup je vous livre ma petite recette :

Préchauffer le four à 180°
Dans un grand saladier, mélanger :

- 250g de farine (j’avais de la farine de seigle)
- 75g de sucre (roux chez nous)
- 2 oeufs
- 1 cuillère à soupe de son d’avoine
- 1/2 verre d’huile d’olive
- 25g de poudre d’amandes
- 1 cuillère à café de cacao (pour la couleur)

Ca m’a fait un genre de pâte à sablés. Ensuite, j’ai étalé ça sur une assiette avec de la farine blanche et j’ai découpé des cercles à l’aide d’un verre. Idéalement, il faut qu’ils soient très fin, 1/2 cm d’épaisseur maximum. On met ça sur une plaque de cuisson, avec un petit coup de tampon "Home Made" et hop au four pour 10 min ! Cette recette m’a fait 14 sablés. Ils sont assez compacts et nourrissants (les amandes) donc on peut en donner 2 par enfant au goûter, avec une compote à boire et de l’eau. Après, selon les goûts de chacun, je pourrais sans doute ajouter un peu de vanille ou de chocolat pour changer.

Voilà de quoi bien démarrer cette semaine et offrir un peu de réconfort aux enfants à la sortie de l’école
Bonne rentrée à tous !

1er septembre 2014 | 2 commentaires


Comme une envie de chocolat et de banane

Ça m’a pris comme ça, samedi matin. Il restait cette banane toute seule dans le saladier de fruits, qui commençait à être très mûre et ne donnait plus très envie d’être mangée. J’ai alors eu l’idée de l’ajouter à ma recette de petits pots de crème au chocolat. Une idée brillante qui n’aurait probablement pas été du goût de toute la famille, mais comme je suis seule pour la semaine, ça tombait à pic.

Une petite course plus tard, j’avais tous mes ingrédients, alors voilà la recette piochée dans mon livre de recette au chocolat (ma Bible quoi) + ma banane :

Ingrédients :

- 200g de chocolat noir
- 1 cuillère à soupe de Maïzena
- 75cl de lait (le lait d’amandes ou d’oat marche aussi)
- 1 gousse de vanille (je mets une petite cuillère d’extrait d’arôme de vanille comme je n’ai pas de vanille fraîche)
- 5 jaunes d’oeufs
- 100g de sucre
- 1 banane (bien mûre)

1. Casser le chocolat en morceaux dans un bol
2. Dans un autre bol, délayez la Maïzena avec 3 cuillères à soupe de lait
3. Dans une casserole, faire bouillir le reste du lait + la vanille
4. Hors du feu, ajouter le chocolat. Bien mélanger
5. Fouettez les jaunes + le sucre + la banane dans un récipient à part, puis ajouter la Maïzena
6. Ajouter la le mélange jaunes + sucre + banane + Maïzena dans la casserole et remettre à chauffer en remuant. Normalement, ça devrait s’épaissir.
7. Quand la consistance du mélange est crémeuse, verser la préparation dans des ramequins, puis mettre au frigo pour la nuit.

Avec la banane, ma préparation a eu du mal à s’épaissir même avec la Maïzena qui d’habitude fait son petit effet. Mais après une nuit au frigo, c’était plutôt pas mal. Cela m’a fait près de 12 ramequins mais j’ai un nombre différent à chaque fois, alors mieux vaut ne pas s’y fier...

Si comme moi vous aimez le mélange chocolat+banane, vous allez vous régaler !

18 août 2014 | 0 commentaires


Du chocolat et 4 bougies

Ce week-end, nous avons fêté les 4 ans de ma puce (avec un peu de retard) et je nous ai fait un gâteau au chocolat au pied levé. Comme j’ai la recette la plus simple et la meilleure du Monde (au moins), c’était un jeu d’enfant.
Ce gâteau a déjà conquis de nombreuses familles et est toujours un succès. 15 minutes de préparation, 20 minutes de cuisson, dévoré en une journée, vraiment pratique pour les parents pressés.

Vous m’en direz des nouvelles !

22 avril 2014 | 1 commentaire


L’été en plein mois de Mars

Ce week-end, je suis partie rendre visite à une copine à Madrid. Je connaissais un peu Barcelone, mais Madrid c’était la première fois. Je suis arrivée le jeudi soir et j’ai tout de suite été mise dans le rythme de vie des madrilènes ! Dîner de soupe froide et tartines de jambon fromage. Point d’humidité dans cette capitale, de grands monuments, un immense parc et un centre ville bouillonnant.

Le vendredi, j’ai été découvrir le bureau de Madrid, situé au nord de la ville et ai eu plaisir à me fondre dans la masse de travailleurs qui prennent le métro le matin. C’était assez troublant d’être dans une ville dont je comprend à peine la langue. Au bout de 3 jours, je comprenais ce que l’on me disait et j’étais capable de commander un petit dej au Starbucks (y’a un début à tout !). On est sorti le vendredi soir avec tout un groupe de jeunes français, espagnols, allemands, mexicains, une joyeuse troupe. Ils mangent assez tard (22h), du coup le goûter est complètement légitime (héhé !).

Le samedi, nous avons chaussé nos lunettes de soleil, laissé les vestes au placard et sommes parties arpenter la ville. De la Puerta del Sol, au Palais royal, jusqu’au Temple de Debod et Gran Via où l’on a fait un peu de shopping. On a déjeuné léger et on a continué vers le Café Commercial pour un "Chocolate con churros". On est rentré se poser un peu avant de repartir dîner des tapas et boire des volcans dans un bar hawaïen. Beaucoup de marche, de soleil, de rire, de discussions animées et le plaisir de se retrouver après 5 ans.

Le dimanche, on a été dans le parc du Retiro qui fait deux fois la taille de Hyde Park et où les madrilènes vont courir et profiter du soleil. Il y a des pistes cyclables, des aires de jeux pour les enfants, un lacs, des vendeurs de glaces, etc. On a arpenté le parc, regardé les gens jouer au padel, croisé plein de cyclistes et on est remonté jusqu’au lac. Le monde nous a fait fuir le plan d’eau et on a préféré se poser au calme, à l’ombre des pins. 25 degrés, les pieds dans l’herbe, la tête au soleil, on se serait cru en été. Pourtant, les gens gardaient leurs gilets... un anglais aurait été en short et tongues par un temps pareil, on ne vit vraiment pas dans les mêmes contrées !

Et puis il a fallu se séparer et quitter cette ville qui m’a complètement charmé. Dans un mois et demi, on remet ça mais à Londres et ça promet d’être cool... pourvu qu’on ait un peu de soleil.

17 mars 2014 | 1 commentaire


La Cour de Babel

C’est quelque peu circonspect que j’entre dans la salle où va être projeté "La cour de Babel". Je n’ai pas tellement l’habitude de voir des documentaires au cinéma. Sur Arte, ok, mais si c’est trop ennuyeux, je sais que je peux zapper. La salle est petite, et ne se remplie pas totalement, ce qui me confirme que je ne suis pas le seul à avoir quelque appréhension.

La cour de Babel est une histoire à choix multiples. Il y a un fil rouge, un thème général qui est l’école, la classe, mais la véritable histoire n’est pas là. Elle est dans tous ces destins croisés. Je sais pourquoi j’étais dans mon collège : parce que c’était le plus près de chez moi. Mais les enfants de cette classe ne sont pas là par proximité géographique. Au contraire, ils viennent de Londres, d’Ukraine, du Mali, de Chine ou encore d’ailleurs. C’est justement leur diversité qui les réunie. Dans la douleur de l’adaptation, souvent, mais dans la découverte, surtout.

Croyances personnelles, relation à la religion... les réflexions et regards d’enfants sont souvent drôles. Mais ce film est aussi empli des émotions suscitées par ces histoires personnelles, souvent dramatiques, et par les départs des uns et des autres qui continuent leur voyage, bon an mal an.

Un petit bijou qui nous ouvre les yeux sur ces enfants qui frappent à notre porte. Qui souffrent de n’être plus chez eux, qui n’attendent que de poser leurs bagages.

Le film sort aujourd’hui, courrez-y !

Merci à Benoît pour sa présence à cette avant-première

12 mars 2014 | 0 commentaires


Mes petites expériences

Les travaux manuels n’ont jamais été mon truc, j’ai ce que l’on peut appeler "deux mains gauches". Les DIY, même avec les plus beaux tuto du monde, je galère et ça ne ressemble jamais aux jolis photos des autres.
À force d’essais, je peux dire qu’il y a pas mal de petites choses que je réussi en cuisine. Bon, j’ai un batteur électrique, mais c’est quand même un peu manuel hein. Ces derniers mois, j’ai pris l’habitude de cuisiner tous les dimanches, soit une de mes recettes habituelles soit un truc complètement nouveaux. En temps normal, quand j’ai la flemme, je fais des muffins au butternut façon Cindy ou des les cookies de Shalima. En janvier j’ai aussi fait des galettes des rois, une normale et une au chocolat qui ont eu pas mal de succès chez nous. Et puis, le week-end dernier j’ai eu envie de tenter un truc un peu fou : faire du pain.

J’avais eu l’occasion d’en faire aux scouts, demandant aux habitants du coin de nous donner de quoi faire du pain en échange de services. Ca doit bien faire 15 ans que je n’en avais pas fait et j’y ai remédié le week-end dernier avec un joli pain complet. Toute la famille s’est régalé, surtout quand il était tout chaud sorti du four avec du fromage. Une vraie réussite ! J’ai suivi les conseils de Anne sur ce coup là, qui récapitule très bien les étapes de fabrication du pain et donne de bons conseils.

En parallèle, j’ai décidé de me remettre aux quads. Les miens datent de quand j’avais 13 ans, les oeillets sont tous explorés et je suis un peu à l’étroit (vous avez grandi des pieds pendant vos grossesses ?). J’ai retrouvé un nouveau model d’Adidas re-édité d’un modèle existant dans les années 90 et je suis en train de me préparer de nouveaux quads avec ma platine et mes roues existantes.

Ca risque de ressembler à peu près à cette paire là à la fin. Je vais remettre les mains dans les roulements, la crasse des roues, boulonner, déboulonner, etc. Ils ne seront pas prêts tout de suite, mais promis dès que c’est fini, je vous montre tout ça.

Voilà, je ne suis pas manuelle mais je tente des trucs et ça m’éclate de m’entrainer et de finir par faire quelque chose de chouette. Si ça peut réjouir les papilles de mes gourmands et assouvir mes envies de vitesse, c’est gagné !

Je fais aussi le projet 100 Happy Days et poste une photo de petit bonheur une fois par jour. Je pense essayer d’en faire une petite vidéo à la fin. Si vous aussi vous voulez apprendre à trouver de la joie dans votre quotidien (et c’est pas forcément tous les jours facile), you’re welcome !

10 février 2014 | 0 commentaires


Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...