Bao Blog

Accueil > Cogitations > Il y a 10 ans

Il y a 10 ans

samedi 4 juin 2011, par Bao


De retour dans ma petite chambre d’ado, les murs me rappellent tout ce que j’ai vécu ici, surtout cette année 2001, un tournant dans ma petite existence.

Il y a 10 ans, on préparait notre départ au Mali, avec Raoul Follereau. On avait bossé toute l’année, en équipe, pour préparer ce voyage. On l’attendait depuis deux ans et on était sur le départ. Si on avait su après ça que notre équipe exploserait, que certaines amitiés voleraient en éclat.

Il y a 10 ans, je faisais mon premier Frat en tant que sweat blanc et mettait les pieds dans cette chouette association pour laquelle j’ai travaillé 8 ans. Un Frat et une rencontre, que je n’aurais pas du faire. L’homme qui m’aura fait le plus détester les hommes. J’ai longtemps regretté cette relation et puis, avec le temps, je me dis que parfois on doit se brûler les ailes pour remettre les pieds sur terre et grandir.

Il y a 10 ans, je terminais ma première année d’école de commerce à Léonard. Ça avait été un vrai calvaire. Chaque cours était une épreuve et chaque partiel une occasion de perdre confiance en moi. J’étais parvenue au bout de cette année, sans savoir comment ni pourquoi, avec un tas de rattrapages à passer à la rentrée.
Mes amis de toujours terminaient brillamment leurs Math Spé et venaient de passer les concours d’école d’ingénieurs. Supaéro, Polytechniques, Centrale.
On aurait pu se perdre et vivre dans des mondes bien distincts mais il n’en est rien. Nos études, nos trains de vie ne nous ont jamais séparé, au contraire.

10 ans ont passé. Ma chambre s’est vidée de mes affaires, même si de vieux livres trainent encore sur les étagères. Les jouets de mes filles ont rempli cet espace vide et c’est devenu leur chambre.
La maison a peu changé, j’ai toujours plaisir à y revenir, à boire un thé sur le balcon en partageant une tablette de chocolat.

Les années passent, les choses simples restent et il y a 10 ans, je sortais définitivement de l’adolescence.
Une bonne chose de faîte.

Messages